En route vers le Défi sportif AlterGo

Le gardien de l'équipe de l'Académie les Estacades,... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le gardien de l'équipe de l'Académie les Estacades, Louis Giroux, est accompagné sur la photo de l'enseignant Mario Manseau et de la technicienne en éducation spécialisée Maryse Deschesnes.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un groupe de jeunes sportifs de l'Académie les Estacades, de l'école secondaire des Pionniers et de l'école à vocation spécifique Marie-Leneuf prennent part ce week-end à la 33e édition du Défi sportif AlterGo de Montréal.

Ce grand rendez-vous sportif permet à des athlètes de l'élite ou de la relève vivant avec une déficience de se dépasser et d'atteindre de grands objectifs.

Les élèves de ces trois écoles sont répartis dans autant d'équipes de hockey-balle ainsi que dans une délégation d'athlétisme.

En tout, ils seront 68 athlètes des trois écoles de Trois-Rivières à prendre part au Défi sportif AlterGo. Si la majorité des élèves, soit 47, participent au tournoi d'hockey-balle, 21 prendront part aux épreuves d'athlétisme.

À quelques jours du départ vers Montréal, les élèves étaient très fébriles de participer à ce grand rassemblement international. «Le niveau de stress commence à être élevé», affirme Mario Manseau, enseignant en éducation physique à l'Académie les Estacades et intervenant auprès du groupe d'élèves qui participera au Défi AlterGo.

Le Défi AlterGo se tient à Montréal depuis 1984 et regroupe près de 5000 athlètes provenant d'une vingtaine de pays.

L'événement qui contribue à l'inclusion sociale des athlètes s'adresse à des personnes ayant des limitations fonctionnelles, physiques ou intellectuelles. Des épreuves d'une foule de sports allant de l'athlétisme au volleyball en passant par le karaté adapté ou le paracyclisme sont prévues lors des sept jours de compétitions.

«Depuis que les jeunes savent que nous allons au défi, ils ont élevé leur jeu. Ils sont très motivés à s'améliorer et ils travaillent très fort», avoue Mario Manseau, intervenant auprès de ces jeunes athlètes qui ont des troubles dysphasiques, autistiques ou qui ont des difficultés d'apprentissage légères ou sévères.

«C'est l'fun voir ça. Ils sont très compétitifs, mais ils sont très amicaux avec les autres. Certains sont rendus de grands ''chums''. Tu vois qu'ils se développent beaucoup. Les élèves s'entraident maintenant dans la classe, ils forment plus un groupe qu'avant.»

Ce voyage à Montréal représente tout «un défi» pour ces jeunes. Ils vont lors de leur participation au Défi AlterGo rencontrer d'autres jeunes d'un peu partout dans le monde.

«Ça permet de développer des habitudes de vie avec d'autres élèves. L'objectif premier est l'amitié et l'esprit sportif», précise Mario Manseau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer