Un dernier spectacle pour Pierre Jackson

Pierre Jackson se produira en spectacle le 19... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pierre Jackson se produira en spectacle le 19 mai au cabaret Satyre, un spectacle qu'il qualifie lui-même comme étant ses «préfunérailles».

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le temps, pour Pierre Jackson, c'est devenu une variable incalculable. Une horloge sur laquelle on ne peut plus se fier, car impossible de savoir si elle nous indique l'heure juste ou non.

Pierre Jackson a été accueilli à bras ouverts... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Pierre Jackson a été accueilli à bras ouverts au nouveau cabaret Satyre, anciennement le Maquisart, qui ouvrira officiellement ses portes quelques jours avant son spectacle, prévu le 19 mai. On le voit ici avec la propriétaire Marie-Lyne Bédard.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Atteint d'un myélome multiple depuis 2007, l'homme lui-même ne peut dire s'il lui reste quelques semaines, quelques mois ou quelques années encore.

Devant l'urgence de vivre qu'amène ce genre de compte à rebours, Pierre Jackson aurait pu s'effondrer et laisser la tristesse et la rage gagner du terrain.

Mais c'est plutôt avec une incroyable résilience et un sourire contagieux qu'il organise aujourd'hui un spectacle au cours duquel il réalisera quelques-uns de ses rêves les plus fous. Et comme pour faire un pied de nez au sort qui s'acharne, il qualifie lui-même son spectacle de «préfunérailles».

Pierre Jackson a eu cette révélation il y a quelques mois, après avoir assisté aux funérailles d'une proche, où seulement quelques personnes s'étaient déplacées au salon et à l'église pour un dernier adieu.

«Cette personne-là, elle a existé, elle a touché plein de monde dans sa vie. Je n'en reviens pas que ça puisse finir comme ça. C'est là que j'ai compris que c'est de notre vivant qu'on doit célébrer notre vie avec ceux qu'on aime», confie-t-il.

Devant ce constat, il a commencé à fouiller dans son matériel des dernières années, mais a aussi pris le temps de se lancer dans un processus créatif, avec les yeux de celui qui organise ses propres adieux.

«La maladie a sans doute ça de positif, j'ai du temps. Je ne travaille plus, car je dois suivre mes traitements. Plutôt que de me morfondre devant ma télévision, je fais deux choses: je passe le plus de temps possible avec mon fils, et puis j'écris», mentionne Pierre Jackson.

Il tient donc un blogue humoristique, en plus de se lancer dans la composition de chansons de Noël, mais aussi de textes humoristiques, dont quelques-uns seront retenus pour le spectacle du 19 mai, que M. Jackson a intitulé Si pour une dernière fois je pouvais.

«Tout ce que j'aurais voulu être, tout ce que j'aurais rêvé de faire sur scène, je vais le faire ce soir-là», raconte celui qui se produira surtout avec ses monologues humoristiques. Une expérience qu'il avait déjà vécue en 2010 à la salle Thompson en compagnie de son ami, l'humoriste François Léveillé, ainsi que Jean-Michel Anctil, Mike Ward et Boucar Diouf, au profit de Leucan. Le 19 mai, son ami François Léveillé sera présent, évidemment, mais la grande majorité du spectacle appartiendra à Pierre Jackson.

«Ce sera un spectacle émotif, mais pas lourd. Je ne veux pas faire pitié. Il y a des gens dans cette salle que je ne reverrai peut-être plus jamais, alors la dernière image de moi sera très positive», constate celui qui, pour l'occasion, se paie des cours de mise en scène pour bien rendre les monologues qu'il a composés.

«C'est avant tout un spectacle et les gens ont payé pour y assister, alors je veux qu'ils en aient pour leur argent», confirme-t-il.

Déjà, le spectacle affiche complet. Les 120 places assises du nouveau cabaret Satyre de la rue des Forges seront comblées, surtout par des proches, des amis de longue date, d'anciens collègues, mais aussi des gens qui ont entendu parler de la démarche et qui souhaitaient y être, puisque tous les profits seront versés à la fondation Myélome Canada. Le cabaret Satyre n'a pour sa part pas hésité à ouvrir toutes grandes ses portes à Pierre Jackson.

«La cause était bonne et nous sommes bien contents de l'accueillir. On a embrassé quelques causes qui nous tiennent à coeur pour nos premiers spectacles», confirme Marie-Lyne Bédard du cabaret Satyre, dont l'ouverture officielle est prévue quelques jours avant, soit le 14 mai.

L'espoir

Pierre Jackson a déjà subi deux auto-greffes de moelle osseuse pour venir à bout de ce cancer des os, et il en est à son quatrième traitement de chimiothérapie. Les trois premiers traitements ont été inefficaces. Ce dernier traitement qu'il suit actuellement révélera, au cours des prochaines heures, s'il a atteint l'objectif.

«Ce n'est pas un espoir de guérison, mais un espoir de prolongation. Je ne suis pas capable de lâcher prise, de ne pas envisager toutes les options, car je veux passer le plus de temps possible avec mon fils», confie-t-il. Le jeune garçon de 12 ans est conscient de certains aspects de la maladie de son père, mais ce dernier s'efforce de le protéger dans cette épreuve.

«Ce n'est pas de la résilience de ma part. Je crois plutôt que c'est une belle inconscience face à la mort», raconte celui qui fera de ce spectacle ses préfunérailles, mais qui entend déjà prévoir une cérémonie des plus privées lorsque l'horloge aura définitivement cessé de tourner.

«Mon décès ne sera pas annoncé, il n'y aura pas de grandes funérailles. Je vais m'assurer que mes proches, ceux qui vivent avec moi, puissent avoir une cérémonie pour qu'ils aient ce dont ils ont besoin, pour ne pas causer de manque chez eux», prévoit-il, sereinement.

Mais avant d'en arriver là, Pierre Jackson espère avoir encore assez de temps au compteur pour réaliser un autre rêve, celui de prendre l'avion avec son fils, de vivre avec lui son baptême de l'air. «Je veux passer du temps avec lui, lui faire découvrir le plus de choses possible pendant que je peux encore».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer