Forum social mondial: la Mauricie se mobilise

Sur la photo, on voit de gauche à... (François Gervais)

Agrandir

Sur la photo, on voit de gauche à droite Vickie Schnieders, responsable d'Amnistie internationale Trois-Rivières, Jean-François Aubin, conseiller municipal, Jean-Claude Landry du Comité de solidarité Trois-Rivières, Anthony Deshaies de la Corporation de développement communautaire de Trois-Rivières, Joanie Milette du Comité de solidarité Trois-Rivières et Sylvie Tardif de COMSEP.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'édition 2016 du Forum social mondial (FSM) pourra compter cette année sur une forte délégation de la Mauricie.

Plusieurs organismes communautaires et groupes sociaux qui partagent les valeurs mises de l'avant par le FSM ont en effet décidé de se mobiliser pour faire la promotion de l'événement, encourager la participation d'autres organismes et de citoyens et organiser des activités en prévision de ce rassemblement.

Rappelons d'emblée que le FSM est le plus grand rassemblement de la société civile visant à trouver des solutions aux problèmes de notre temps. Initié en 2001 au Brésil, il réunit à chaque année des dizaines de milliers de participants dans le cadre d'activités portant sur diverses thématiques comme le développement social, l'économie solidaire, l'environnement, les droits humains, etc.

Or, la particularité de cette année est que le FSM se tiendra pour la première fois dans un pays du Nord, plus précisément à Montréal. Généralement, il a exclusivement eu lieu dans les pays du Sud (Amérique Latine, Asie et Afrique).

L'objectif est donc de rassembler entre 50 000 et 80 000 personnes au centre-ville de Montréal du 9 au 14 août et d'organiser plus de 1500 activités autogérées par les participants eux-mêmes. C'est pourquoi les organismes de la Mauricie ont décidé de se mobiliser. Présentement, ils sont une douzaine qui sont membres du regroupement mauricien pour le FSM. Il s'agit de l'Association des retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec, d'Amnistie internationale Trois-Rivières, de COMSEP, du Syndicat des professeurs du Cégep de Trois-Rivières, du Comité de solidarité Trois-Rivières, d'ÉCOF-CDEC, du Programme éducation, environnement, entrepreneuriat et citoyenneté, de Citoyens et citoyennes engagés/es, de la Gazette de la Mauricie, de la Corporation de développement communautaire de Trois-Rivières, de la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie et du Centre des femmes de Shawinigan. Au total, la délégation mauricienne au FSM pourrait compter des centaines de personnes. Parmi les activités qui se dérouleront dans la région, on note déjà une collecte de fonds du Comité de solidarité Trois-Rivières. L'organisme compte en effet inviter au Québec des partenaires des pays du Sud afin qu'ils puissent partager leur expérience au FSM à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer