Le Doc Mailloux menace de poursuivre La Presse 

Le psychiatre Pierre Mailloux va déposer une poursuite... (La Presse)

Agrandir

Le psychiatre Pierre Mailloux va déposer une poursuite contre le quotidien La Presse et sa chroniqueuse Rima Elkouri, car il estime qu'une chronique de Mme Elkouri porterait atteinte à sa réputation en affirmant qu'il est raciste.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le psychiatre Pierre Mailloux part en guerre contre le quotidien La Presse et sa chroniqueuse Rima Elkouri. Celui que tout le monde connaît sous le nom de Doc Mailloux va déposer une poursuite, car il estime qu'une chronique de Mme Elkouri porterait atteinte à sa réputation en affirmant qu'il est raciste.

«Je vais demander à un juge de décider suite aux arguments qu'ils [La Presse] ont si je suis raciste ou non. Moi, je prétends que je ne le suis pas», affirme en entrevue le psychiatre Pierre Mailloux. «Compte tenu que c'est eux qui m'accusent d'être raciste [...], ils vont devoir en faire la preuve. S'ils n'y arrivent pas, ils vont m'avoir diffamé et mis en danger.»

Car Pierre Mailloux estime en effet que l'étiquette de raciste le met en danger et l'expose à l'hostilité de groupes.

«Si je suis étiqueté raciste, je ne peux plus me promener sur la rue à Montréal. Je vais me faire attaquer, c'est certain», affirme-t-il. «En béquilles, si je me fais interpeller sur la rue par quelqu'un qui est moindrement menaçant, je ne peux pas me sauver.»

Le psychiatre soutient de plus que cette étiquette de raciste pourrait nuire à ses trois enfants. «Si les tribunaux affirment qu'en fonction de la preuve qu'ils [La Presse] présentent je suis raciste, je vais vivre avec. Mais je ne suis pas certain qu'ils vont arriver à cette conclusion», ajoute Pierre Mailloux qui se demande ce qu'il a à voir avec l'émeute survenue récemment à Montréal-Nord.

Le 9 avril dernier, la chroniqueuse Rima Elkouri s'est intéressée au racisme systémique à la suite d'une intervention policière musclée à Montréal-Nord et de l'émeute survenue dans sa foulée. Cette chronique intitulée Le cercle de feu a été publiée sur La Presse + le 9 avril et sur le site Internet lapresse.ca trois jours plus tard.

«Personne n'est raciste dans ce pays, si l'on en croit la rumeur publique. Même le gars accusé d'avoir tabassé un sikh à Québec dit qu'il a peut-être agi comme un ''jeune con'', mais qu'il n'est certainement pas raciste, une étiquette qui ''l'écoeure au plus haut point''.[Citation tirée d'un article du Soleil]», a d'abord écrit dans sa chronique Rima Elkouri avant de poursuivre avec un extrait qui fait rager le psychiatre.

«Le raciste, c'est bien connu, c'est toujours l'autre. Moi, j'ai un ami marocain. Et le Doc Mailloux a un ami et un demi-frère noir, il n'est donc pas raciste non plus. Et Trump? Sa femme Melania, elle-même immigrée, nous assure qu'il n'est pas raciste... Pas sexiste non plus, car, voyez-vous, sa femme est une femme.»

L'éditeur adjoint et vice-président à l'information de La Presse, Éric Trottier, affirme en entrevue que Rima Elkouri n'a pas utilisé la référence au psychiatre Pierre Mailloux aveuglément. Il indique qu'elle s'est basée sur des décisions du CRTC ainsi que du Conseil de presse du Québec.

«La Presse défend la liberté d'expression de ses journalistes avec autant de vigueur que Pierre Mailloux se défend contre le Collège des médecins», indique Éric Trottier.

Choqué par la chronique, Pierre Mailloux a d'abord fait parvenir une mise en demeure à La Presse lui demandant de se rétracter. Or, le quotidien a fait parvenir au psychiatre le 15 avril sa réponse dans laquelle il affirme que la chronique «ne contient aucun propos diffamatoire et que tant La Presse que Mme Elkouri ont agi selon les règles de l'art en la matière et en tout respect des pratiques journalistiques applicables dans le cadre de l'expression d'une opinion».

Plus loin dans cette réponse, La Presse soutient que «les nombreux propos controversés à connotations raciales que vous [Pierre Mailloux] avez tenus au fil des années peuvent amener une personne raisonnable à vous considérer comme étant raciste».

La Presse rappelle d'ailleurs qu'une décision du CRTC blâmant CKAC en 2005 a démontré que Pierre Mailloux a formulé en 2003 sur les ondes de cette station de radio des propos «dénigrants et insultants envers les personnes de race noire».

La Presse évoque également une décision du CRTC de 2006 concernant des propos sur l'intelligence des personnes noires formulés sur le plateau de l'émission Tout le monde en parle en 2005.

À ce moment, le CRTC soutenait que «les commentaires du Doc Mailloux à propos de l'intelligence et des caractéristiques des personnes de race noire sont dénigrants, insultants et offensants».

En 2013, la Cour supérieure avait de son côté jugé que ces propos étaient «négatifs et racistes».

Par ailleurs, une décision de 2013 du Conseil de presse du Québec a retenu un grief pour «propos racistes, haineux et expression de préjugé» d'un citoyen au sujet de propos tenus en 2012 sur les ondes de CHOI 98,1 Radio X.

«J'ai une hantise pour les Arabes et la culture arabique, maghrébine. Écoute, pour moi là, ce sont des peuples profondément tarés», avait alors déclaré le psychiatre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer