Approvisionnement en eau potable: Shawinigan adopte le gros morceau

Michel Angers, maire de Shawinigan.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Michel Angers, maire de Shawinigan.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Après avoir réservé un montant de 7,1 millions de dollars pour les services professionnels du projet en novembre 2013, le conseil municipal de Shawinigan est passé aux choses sérieuses à sa dernière assemblée publique régulière dans le dossier d'approvisionnement en eau potable. En effet, les élus ont adopté un règlement d'emprunt de 58,515 millions $ pour la mise à niveau des installations, le montant le plus important depuis la fusion municipale.

Malgré la portée significative du geste, le maire, Michel Angers, n'avait pas nécessairement le goût de trinquer. Toujours aussi fier d'avoir remporté la bataille argumentaire avec le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dans cette véritable saga, il reconnaît que cette lourde charge n'apportera pas de valeur ajoutée aux citoyens.

«Actuellement, on ouvre le robinet, on prend de l'eau, on la boit, elle est bonne», réfléchit le maire. «On fait ça depuis 75 ou 100 ans. Et là, il faut mettre 64 millions $ pour rouvrir le robinet, prendre notre verre d'eau et la boire. Bien sûr, on va faire des ajustements, mais pour le citoyen, l'eau était déjà bonne.»

Heureusement, Québec et Ottawa avancent chacun 24 millions de dollars pour réaliser cet investissement colossal. Il reste tout de même une part de 16 millions $ pour Shawinigan et les citoyens verront l'impact sur leur compte de taxes possiblement en 2017.

Le nouveau règlement comprend un montant de 6,4 millions $ pour le bouclage du rang Saint-Mathieu, 9,5 millions $ pour l'usine de traitement du lac des Piles et 42,7 millions $ pour celle du lac à la Pêche. Un montant de 376 000 $ pour l'acquisition de dix lots pour permettre la réalisation de ces travaux est également inclus.

«C'est toute une beurrée», convient M. Angers. «Si on avait gardé le projet de la rivière Saint-Maurice, on parlait de 125 millions $, ça aurait représenté 55 ou 60 millions pour les citoyens de Shawinigan et ça aurait été une catastrophe. On se console en se disant que cette lutte nous aura permis d'y aller à cette hauteur. Mais ça s'ajoute encore!»

Lors de la même séance publique, les élus ont accordé le contrat pour la surveillance des travaux pour la portion bouclage du réseau par le rang Saint-Mathieu à Pluritec, pour la somme de 182 500 $.

Ce mandat sera payé par le règlement d'emprunt de 7,1 millions $ pour les services professionnels, adopté en séance extraordinaire le 25 novembre 2013.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer