Un Festival de jase à Saint-Élie-de-Caxton

Les jeunes Seb Perreault et Lilye Mailhot ont... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les jeunes Seb Perreault et Lilye Mailhot ont procédé à la fermeture du coffre des Générations qu'ils ont créé avec les autres élèves de 3e année de l'école Villa-de-la-Jeunesse. Le coffre sera rouvert le 12 avril 2040 lors des fêtes du 175e anniversaire de la municipalité.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Saint-Élie-de-Caxton) On a procédé mardi après-midi à la fermeture officielle du coffre des Générations, un grand projet entrepreneurial des élèves de la classe de 3e année de l'École Villa-de-la-jeunesse à Saint-Élie-de-Caxton, comme une façon de clore officiellement les fêtes du 150e anniversaire de la municipalité.

Le coffre des Générations de Saint-Élie contient des... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 3.0

Agrandir

Le coffre des Générations de Saint-Élie contient des lettres et divers objets laissés en héritage aux Caxtoniens du futur.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Par la même occasion, on a annoncé que les fêtes du 150e ont fait des petits et qu'on vivra les fêtes du re-150e.

L'événement phare de cette prolongation des fêtes sera le Festival de jase qui aura lieu du 22 au 26 juin et dont la programmation sera rendue publique dans quelques semaines. 

On compte en faire un événement annuel qui permettra, à l'intérieur de sa programmation, de faire revivre les célébrations de la fête nationale du Québec abandonnées il y a quelques années dans la municipalité.

Par ailleurs, la programmation des fêtes du re-150e devraient inclure une trentaine d'événements qu'on présentera plus tard et le président du comité organisateur du 150e, Robert Gauthier, reprendra le collier mais dans une organisation moins formelle que celle qui a présidé aux fêtes de 2015.

On est à monter un budget auxquels contribueront le conseil de ville comme des commanditaires privés et, on l'espère, les députés fédéral et provincial.

Rappelons que l'idée de relancer les fêtes du 150e est née lors de la présentation du conte Il est né le divin enfin! de Fred Pellerin avec l'OSM en décembre dernier dans lequel il affirmait qu'une année complète de l'histoire de son village avait été oblitérée de la mémoire collective, ce qui impliquait que le vrai 150e anniversaire devait être célébré une année plus tard. 

Une pétition de 5724 signatures présentée au conseil de ville le 1er février dernier est venue donner plus de poids à l'idée.

Comme les fêtes du 150e anniversaire ont bel et bien eu lieu, elles ont donné naissance à divers projets dont celui des élèves de l'école Villa-de-la-Jeunesse de créer le coffre des Générations dans lequel ils ont enfermé lettres, mots, photos, CD, DVD, album souvenir mais aussi une copie du rapport du président des fêtes du 150e. 

Tout ça dans la perspective de laisser ces objets en héritage aux Caxtoniens du futur. Le coffre, ouvert officiellement le 12 avril 2015, sera rouvert le 12 avril 2040 dans le cadre des fêtes du 175e anniversaire de la municipalité.

Marie-Soleil Désaulniers, comme enseignante de la classe de 3e année, a supervisé le projet du coffre des Générations et estime que l'expérience a été très enrichissante. 

«Au niveau pédagogique, ç'a été très formateur. On a travaillé l'écriture de nos textes, la présentation, les mathématiques avec l'addition de grands nombres et on va bientôt regarder nos finances avec l'introduction des nombres décimaux. 

Les élèves ont abordé le projet avec le désir de laisser des souvenirs aux générations futures. Ils se sont imaginés à mon âge actuel, rouvrir le coffre et ça les a allumés. Il faut dire qu'au départ, l'idée venait d'eux et ce sont eux qui m'ont embarquée dans leur projet.»

De son côté, Fred Pellerin savourait encore la victoire d'une douce folie qui l'oblige cependant à se remettre au boulot. 

«On n'ira pas jusqu'à faire un 151e anniversaire parce qu'on n'aime pas les chiffres qui ne sont pas ronds mais avec le poids de la pétition, on annonce la tenue d'un re-150e et moi, l'arroseur arrosé, je me retrouve à faire partie du comité et à devoir ramer avec les autres bénévoles.» 

«Il nous manque encore quelques fils à attacher au niveau des commanditaires, notamment, alors on ne peut pas dévoiler la programmation. 

On sait qu'à Saint-Élie, les choses se passent beaucoup dans la bouche, c'est un village de parleux alors on a créé le Festival de jase avec des activités qui encouragent le dialogue, le jasage et la discussion. On veut en faire un événement annuel ce qui prouve que si on célèbre volontiers le passé, on est aussi tournés vers l'avenir.»

on a créé le Festival de jase avec des activités qui encouragent le dialogue, le jasage et la discussion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer