Victimes de vandalisme, ils répondent par l'humour

Le commerce de la rue Royale à Trois-Rivières... (Courtoisie, Dany St-Arnaud)

Agrandir

Le commerce de la rue Royale à Trois-Rivières réunissant les photographes Dany St-Arnaud et Stéphanie Chaîné ainsi que l'entreprise DKD Média a décidé de combattre le vandalisme par l'humour avec cette «affiche» qui invite les clients à passer par la porte.

Courtoisie, Dany St-Arnaud

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Des commerçants du centre-ville de Trois-Rivières victimes de vandalisme le week-end dernier ont décidé de répondre à ce geste par l'humour.

Sur le panneau de bois qui bloque la vitrine fracassée, les photographes Dany St-Arnaud et Stéphanie Chaîné ainsi que l'entreprise DKD Média invitent les clients à passer par la porte et même bénéficier par la même occasion d'un rabais de 25 %. Cette inscription est accompagnée d'une grosse souris savourant avec bonheur son fromage, question de faire un clin d'oeil au fameux «cheese» des photographes.

«C'est rigolo. On voit tout le monde qui sourit en passant devant le commerce», souligne Dany St-Arnaud, photographe et copropriétaire du commerce.

«Nous avons eu l'idée d'offrir aux clients qui passent par la porte pour venir dans notre commerce 25 % de rabais.»

L'humour est donc utilisé afin de dénoncer un irritant majeur. Bien qu'ils soient assurés, les commerçants - les photographes Dany St-Arnaud et Stéphanie Chaîné ainsi que l'entreprise DKD Média - devront débourser un bon montant pour remplacer la vitrine. Et ils doivent vivre, de 7 à 10 jours ouvrables selon la rapidité du service de réparation, avec les désagréments du panneau de bois.

Les auteurs du geste de vandalisme n'ont heureusement pas pénétré dans le commerce. Ceux-ci ont simplement fracassé la vitrine. Des caméras de surveillance ont toutefois capté les images des individus. Les propriétaires du commerce ont porté plainte à la Sécurité publique de Trois-Rivières et remis ces images aux enquêteurs.

Dany St-Arnaud déplore que les commerces sont souvent victimes de gestes de vandalisme très tôt le matin à la sortie des bars.

«Quand ce n'est pas la vitrine, c'est notre bouquet offert par le Société de développement commerciale (SDC) du centre-ville qui est volé», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer