Une patinoire du Canadien à Trois-Rivières?

Le terrain de football de l'école secondaire Les... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le terrain de football de l'école secondaire Les Pionniers.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'idée est dans les cartons depuis quelques années, mais elle pourrait bien se réaliser en 2018. Plusieurs instances de Trois-Rivières présenteront en commun un dossier à la Fondation pour l'enfance des Canadiens de Montréal afin qu'une patinoire soit construite à Trois-Rivières.

Depuis 2009, le Tricolore a inauguré sept patinoires dans la grande région de Montréal, et le fera avec une huitième à Sherbrooke en 2017. Dans tous les cas, ces surfaces glacées ont été aménagées dans le but de permettre aux jeunes issus de quartiers défavorisés de pouvoir donner des coups de patins à coûts réduits.

Si Trois-Rivières venait qu'à être choisie par le Canadien, c'est à l'école secondaire des Pionniers, dans la zone gazonnée en bordure de l'actuel terrain de football, que serait aménagée la glace. La Ville, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS), la Commission scolaire du Chemin-du-Roy et l'Office municipal d'habitation pourraient tous s'impliquer dans l'aventure.

«On veut que ce soit un projet du milieu, supporté par le milieu. Ça va répondre aux critères de la Fondation des Canadiens de façon exemplaire et je suis convaincu que ce sera un des dossiers avec le plus de partenaires qu'ils auront vu», se réjouit Yves Lévesque.

Le site de l'école secondaire des Pionniers semble être idéal pour un tel projet. L'école affichait en 2014-2015 le taux de défavorisation le plus important de la Mauricie, en plus de compter sur une importante clientèle immigrante qui n'a pas toujours le budget nécessaire pour aller patiner dans un des arénas de la région. «Bien entendu, avoir des installations semblables pour nos élèves, ça nous intéresse, avoue le président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Claude Lessard. Mais il n'y a pas de dossier qui a été présenté au conseil des commissaires. Est-ce que le site des Pionniers peut être intéressant? De prime abord, oui, mais nous allons évaluer le dossier. Ça peut être intéressant pour la population.»

Du côté du CIUSSS, on voyait aussi l'initiative d'un bon oeil. «Nous sommes partenaires. C'est un projet qui suscite de l'enthousiasme pour le CIUSSS et qui répond à la mission de la Fondation du Centre jeunesse également», confirme Anne-Sophie Brunelle, porte-parole de l'entité.

C'est d'ailleurs le président de la fondation Centre jeunesse Mauricie-Centre-du-Québec, André Gabias, qui réfléchit au projet depuis deux ans. «Nous voulons que le projet soit si solide que la Fondation pour l'enfance du Canadien ne pourra pas dire non», lance-t-il.

En plus des partenaires publics, des entreprises privées tel que Canadian Tire et Le Prix du Gros ont aussi démontré de l'intérêt envers l'initiative. Une première rencontre du comité aura lieu mardi prochain.

Formation d'un OSBL

La forme du projet n'est pas encore arrêtée. Il pourrait s'agir d'une simple patinoire extérieure, mais les derniers projets retenus par le Tricolore avaient davantage de panache. La glace bâtie à Laval était réfrigérée à l'aide d'un compresseur, un investissement de 1,4 M$. Le club avait aussi remis des patins, bâtons et casques à des enfants. Avec la présence de partenaires privés, rien n'empêche de penser à une patinoire extérieure couverte qui pourrait être utilisée même au printemps et à l'automne.

Avec autant de partenaires, le maire Lévesque croit que les coûts reliés à l'entretien subséquent pourraient être grandement diminués grâce à la création d'un organisme sans but lucratif.

«Le projet est emballant et plusieurs partenaires vont pouvoir supporter cet OSBL qui pourra s'occuper des opérations.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer