Sauvetage nautique de Louiseville: le dossier n'est pas mort

Dominic Vincent, à gauche, est lieutenant au service... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Dominic Vincent, à gauche, est lieutenant au service de sécurité incendie de Louiseville.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Des pompiers de Louiseville travaillent actuellement à élaborer un plan visant à remettre en marche le service de sauvetage nautique.

Le 14 mars dernier, quelque 20 pompiers assistaient à la séance du conseil de Louiseville durant laquelle l'abolition de ce service a été officialisée par une résolution. La vente des équipements du service nautique a aussi été autorisée.

Plusieurs pompiers se sont réunis lundi matin. Ils discutent des possibilités qui peuvent être avancées afin d'amener les élus à changer leur fusil d'épaule.

«On ne lâche pas le morceau, déclare Dominic Vincent, lieutenant au service de sécurité incendie de Louiseville et responsable de l'unité de sauvetage nautique. On ne se laisse pas abattre par la décision du conseil. On est fier de représenter Louiseville avec ce service-là.»

Selon M. Vincent, des citoyens ont approché des pompiers afin de discuter de la nécessité de conserver le service. Les pompiers ont une idée de ce qui pourrait être fait pour maintenir le service à Louiseville qui aurait coûté 1800 $ l'an dernier.

«Les gars veulent continuer. On ne veut pas partir en guerre contre personne. Et on est conscient qu'il faut sauver de l'argent. Mais pas comme ça», ajoute M. Vincent, qui croit que les pompiers pourraient arriver avec une proposition encore plus économique.

Les pompiers souhaitent gonfler leurs appuis au cours des prochains jours en lançant soit une pétition ou une page Facebook. Une décision en ce sens devrait être prise d'ici la fin de la semaine.

La prochaine séance du conseil de Louiseville, le 11 avril, devrait aussi accueillir un fort contingent de pompiers.

Vote majoritaire

La résolution prévoyant l'abolition du service de sauvetage nautique de Louiseville a été appuyée à la majorité, soit cinq conseillers pour et un conseiller contre. Charles Fréchette a été le seul élu à s'élever contre l'adoption de cette résolution. À titre de président du comité incendie, M. Fréchette avait rencontré la direction du service de sécurité incendie et voyait d'un bon oeil le plan soumis pour diminuer la facture reliée à l'unité de sauvetage nautique. 

Le conseil de Louiseville retire le sauvetage nautique de son service de sécurité incendie en raison de la non-obligation d'avoir une telle unité et des coûts annuels rattachés principalement aux entraînements de la brigade. Selon la Ville, ces coûts sont de 5000 $ par année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer