Des voix contre le projet de loi 70 sur l'aide sociale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Le Mouvement d'action solidaire des sans-emploi (MASSE) des Chenaux, le Regroupement pour la défense des droits sociaux (RDDS) de Shawinigan et le Regroupement des organismes d'éducation populaire autonome de la Mauricie (ROÉPAM) se sont joints lundi à une journée d'actions organisée à travers le Québec par la Coalition Objectif dignité. Les représentants de ces organismes se sont rendus au bureau du député de Saint-Maurice Pierre Giguère pour manifester leur opposition au projet de loi 70 sur l'aide sociale.

Ce projet de loi prévoit l'imposition de mesures d'insertion et d'employabilité obligatoires pour pouvoir obtenir l'intégralité du montant de 623 $ par mois pour les prestataires de l'aide sociale.

Les opposants à cette mesure préconisent des mesures adaptées aux besoins et aspirations des gens, et considèrent que l'imposition de démarches obligatoires comporte un certain potentiel d'échec.

«Ce n'est pas avec des menaces qu'on va aider les gens. C'est avec le soutien, le respect du vécu des personnes et de leur rythme, et des options qui tiennent compte de leurs aspirations et besoins qu'ils seront motivés», croit Josée Despins, coordonnatrice du RDDS de Shawinigan.

La Coalition Objectif dignité réunit plus de 20 regroupements nationaux appuyés par 200 organismes communautaires qui contestent les mesures obligatoires et punitives prévues dans le projet de loi 70.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer