C'est la fin pour le Bistro

Yves Marchand fait le deuil de 26 ans... (Olivier Croteau)

Agrandir

Yves Marchand fait le deuil de 26 ans de travail au Bistro dont quatre à titre de propriétaire. Il a servi ses derniers repas dimanche.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après 39 ans, le Bistro s'est résigné à mettre la clé sous la porte. La difficulté à rajeunir la clientèle et le déménagement de bureaux gouvernementaux qui étaient situés à proximité semblent avoir eu raison du restaurant situé sur la rue Bonaventure.

«À tous mes clients qui sont devenus au fil de ces 26 ans des amis, des confidents, je vous annonce la fin d'une belle époque. Je suis contraint suite à une économie difficile dans le domaine de la restauration de fermer», a écrit le propriétaire Yves Marchand sur la page Facebook du Bistro vendredi dernier.

M. Marchand est d'avis que cette fermeture était inévitable. Il a bien analysé la situation et plusieurs facteurs jouaient contre lui et l'empêchaient de remettre l'institution sur les rails. La difficulté à accueillir une clientèle plus jeune n'y est pas étrangère. «Tout se passe sur la rue des Forges. C'est plus dynamique. Les commerces en périphérie paient un peu pour ça, mais c'est correct». Yves Marchand n'a aucune amertume. Il travaille en restauration depuis assez longtemps pour savoir que le milieu est sans pitié.

Depuis dimanche, 14 h, la clé est donc sous la porte. Yves Marchand fait le deuil de 26 ans de travail au Bistro dont quatre à titre de propriétaire. Les rénovations d'envergure effectuées il y a trois ans ainsi qu'un changement de menu n'auront pas suffi pour ramener le Bistro sur le chemin de la rentabilité. «Je pense que le concept était un peu dépassé», avance-t-il. «Les ressources et les idées étaient épuisées. On espère que quelqu'un va racheter la bâtisse pour en faire un autre concept».

S'il pouvait servir près de 50 dîners durant la semaine il y a quelques années, il n'en servait maintenant qu'une dizaine à peine. Les briques se sont effondrées sur le restaurant les unes après les autres depuis quelque temps. Après le déménagement de plusieurs employés du Pavillon Saint-Joseph vers le Pavillon Sainte-Marie, voilà que l'Agence de santé et de services sociaux située juste en face du Bistro quittait les lieux il y a un an.

«Le coût des aliments et des boissons a beaucoup augmenté. C'est difficile en restauration ces temps-ci», ajoute Yves Marchand. «La grosseur de la tarte est restée la même pour les restaurants à Trois-Rivières. Avant, on était douze à se la partager. Mais à trente, c'est difficile d'aller se chercher une pointe», illustre-t-il.

La décision est prise depuis trois semaines. Tout s'est fait dans les règles de l'art avec les employés. «Ils l'ont su il y a deux semaines et ils m'ont tous suivi jusqu'à la fin», souligne Yves Marchand. «Pour l'instant, je ne pense pas repartir en affaires. Pas tout de suite.»

Les habitués du Bistro avaient eu aussi un deuil à faire. Avertis de la fermeture éventuelle il y a une semaine, ils ont voulu profiter des locaux jusqu'à la toute fin. «C'est un choc, un peu de nostalgie aussi. On a beaucoup de souvenirs rattachés à l'endroit», mentionne Christiane, une habituée du restaurant depuis plus de 25 ans. Le restaurant plaisait à la clientèle qui recherchait un peu de tranquillité et qui souhaitait s'éloigner de l'effervescence de la rue des Forges. «On venait pour la tranquillité. Ici, on n'a pas le brouhaha du centre-ville», confirme sa soeur Denise, qui fréquentait le restaurant depuis la même période de temps.

«C'est la plus belle terrasse en ville», affirme-t-elle. «Si quelqu'un veut rouvrir, il va avoir de la clientèle, c'est certain», assurent-elles. Elles sont présentement à la recherche d'un nouveau restaurant pour les accueillir, mais craignent que rien n'égale l'ambiance du Bistro.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer