L'actualité régionale en bref

Cinquante ans de popotes roulantes (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cinquante ans de popotes roulantes

Un grand dîner était organisé mercredi au sous-sol de l'église Saint-Laurent à Trois-Rivières par le Centre d'action bénévole Laviolette afin de célébrer le 50e anniversaire des popotes roulantes.

Il s'agissait d'une façon de remercier les 207 bénévoles qui mettent la main à la pâte afin de permettre à des milliers de gens en perte d'autonomie de rester à domicile.

Majoritairement des aînés, ils peuvent profiter d'un repas qui leur est livré à leur porte, en plus d'assurer un contact social.

La popote roulante du Centre d'action bénévole Laviolette a préparé 24 674 repas l'année dernière pour 356 bénéficiaires à Trois-Rivières, mais aussi à Saint-Étienne-des-Grès.

Plusieurs personnalités, dont le député Robert Aubin, sur la photo, ont assuré le service de ce repas qui a été possible grâce à Jean-Pierre Ménard des restaurants Le Manoir.

Codéveloppement entrepreneurial

La Zone entrepreneuriale du Cégep de Trois-Rivières a eu l'occasion de recevoir, récemment, le premier groupe de codéveloppement entrepreneurial, formé de huit propriétaires d'entreprises de la région. Ces derniers viendront une fois par mois afin de partager leurs expériences autour d'enjeux vécus dans leurs pratiques professionnelles.

De gauche à droite: Alain Lemieux (Espsilia inc.), Alain Rivard (Le Temps d'une pinte), Denis Caron, formateur et animateur en codéveloppement et membre de l'Association québécoise du codéveloppement professionnel, Isabelle Côté (Centre des Roses), Maurice Blanchette (H. Blanchette ltée), Édith Gauthier (Agro-Sol inc.), Yves Lacroix (Fab3R) et Jean-Pierre Charest (Sogi). Absent au moment de la photo, Éric Bélanger (Avant-garde technologie).

Des étudiants à la recherche d'une carrière

Les étudiants de l'UQTR avaient rendez-vous avec une soixantaine d'employeurs et d'organismes, mercredi au CAPS Léopold-Gagnon, dans le cadre de la 16e Journée carrière de l'institution.

Le but de l'événement était de mettre en liaison les étudiants avec de futurs employeurs afin qu'ils se trouvent un travail ou encore un stage. C'est en administration, en ingénierie et en santé que la demande était la plus forte.

«Nous sommes très heureux du succès remporté, encore cette année, par la Journée carrière de l'UQTR. Cette activité permet aux étudiants et diplômés de trouver, en un seul endroit, plusieurs employeurs provenant de secteurs variés. De leur côté, les organisations participantes ont accès à de nombreux employés potentiels, disponibles et qualifiés», indique Philippe Compagnon, conseiller en information professionnelle pour l'institution.

Conciliation travail-famille-vie personnelle: formation gratuite le 23 mars

La conciliation travail-famille-vie personnelle constitue-t-elle un levier pour une organisation?

Voilà la question qui sera traitée lors d'une formation gratuite offerte le 23 mars, de 7 h 45 à 9 h, à la Zone entrepreneuriale (55, rue Fusey, Cap-de-la-Madeleine).

Le conférencier Rémi Lachance identifiera quelques critères de succès et différentes voies de communication. L'activité s'adresse entre autres aux gestionnaires, employeurs et cadres.

Les réservations obligatoires seront prises par ÉCOF-CDEC au 819-373-1473 ou anne-marie.fortin@ecof.qc.ca. Les places sont limitées.

Manu Factum: Nicolet se porte caution

Alors que Manu Factum de Nicolet vient d'assurer sa survie pour la prochaine année, la Ville a confirmé son coup de pouce en se portant caution dans le bail de la galerie-boutique.

Une résolution en ce sens fut adoptée lors de la dernière séance régulière du conseil municipal. «La Ville a décidé de s'impliquer pour 6000 dollars. C'est un bel organisme, malgré que le modèle est à revoir, à restructurer», a commenté le maire suppléant, Stéphane Biron.

En janvier dernier, la direction de Manu Factum avait lancé un cri d'alarme par rapport à son avenir.

Après quelques semaines de consultations et de réflexion et grâce à l'appui de différents partenaires, dont la Ville de Nicolet, le conseil d'administration aura été en mesure d'assurer la poursuite des activités pour au moins un an.

Précision au sujet du Salon Exponimaux

Une erreur s'est glissée dans notre texte portant sur le Salon Exponimaux qui se déroulera du 25 au 27 mars. L'entrée n'est pas gratuite. Ce sont les ateliers et les activités qui le sont une fois à l'intérieur du Complexe sportif Alphonse-Desjardins. 

Il en coûte 12 $ pour les adultes, 10 $ pour les étudiants et l'Âge d'or, 6 $ pour les 5 à 12 ans et c'est gratuit pour les moins de 5 ans. Notons qu'un montant de 6 $ est demandé pour assister aussi au spectacle des Superdogs, sauf pour les moins de 5 ans. 

Les heures d'ouverture sont de 10 h à 20 h, vendredi et samedi et de 10 h à 18 h le dimanche.

Avec Brigitte Trahan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer