Motoneige: une saison à oublier

Signe que la saison de motoneige a été... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Signe que la saison de motoneige a été très courte, le Club de motoneige de la Mauricie a arrêté l'entretien des sentiers près de trois semaines plus tôt qu'à l'habitude.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La saison 2016 de motoneige est à oublier pour les amoureux de cette activité hivernale de même que pour plusieurs commerçants de la région. En raison du temps chaud, le Club de motoneige de la Mauricie a d'ailleurs pris la décision d'arrêter d'entretenir ses sentiers pour la saison, près de trois semaines plus tôt qu'à l'habitude.

«La saison finit donc trois semaines plus tôt que la moyenne et elle a commencé près d'un mois plus tard. Ça ne fait pas une longue saison. Normalement, elle dure plutôt trois mois», explique Kévin Vézina, responsable des communications et relations publiques au Club de motoneige de la Mauricie. «C'est exceptionnel d'avoir une saison qui a débuté si tard [entre le 15 et le 20 janvier] et qui se termine si tôt.»

Réunis jeudi soir, les membres du conseil d'administration du Club de motoneige ont décidé d'arrêter d'entretenir les sentiers sous leur responsabilité. La neige alourdie par l'eau rend très difficile le travail de le surfaceuse.

«Et c'est sans parler des prévisions météorologiques qui indiquent que nous ne devrions pas avoir des températures sous 0 degré Celsius prochainement.»

Malgré tout, les sentiers demeurent ouverts à la circulation. Le Club de motoneige de la Mauricie invite toutefois les usagers à la prudence. Les cours d'eau peuvent s'avérer très dangereux.

Cette saison écourtée dans le sud de la région a entraîné une diminution des ventes des droits d'accès. Par rapport à l'année dernière, ce club a vendu 170 cartes de membre de moins.

«Ça représente des pertes d'environ 28 000 $ pour le club. C'est important», note Kévin Vézina.

«Mais au moins, comme la saison a été courte, nous n'avons pas utilisé la surfaceuse très longtemps, ce qui réduit les pertes. Nous l'avons utilisée juste quatre semaines.»

Pour certains commerçants, comme J. Sicard Sport de Louiseville, l'hiver est simplement désastreux. Ce concessionnaire de motoneiges, motos et quads n'a pas vu beaucoup de clients désirant acheter des motoneiges ces derniers mois.

Les modèles 2016 ne sont donc pas très populaires, au grand dam de la propriétaire.

«Quand il n'y a pas de neige, on ne vend pas de motoneiges», souligne Marielle Sicard, propriétaire de J. Sicard Sport. «C'est exceptionnel. Ça fait longtemps que nous n'avons pas vu ça.»

Heureusement, les secteurs plus au nord de la région ont eu davantage de neige, et surtout moins de pluie, que ceux plus au sud. Pour le groupe hôtelier Marineau qui exploite des commerces à Shawinigan, Mattawin et La Tuque, cela a fait toute la différence sur le bilan de la saison de motoneige. L'hôtel du secteur Grand-Mère à Shawinigan a connu d'importantes pertes, les motoneigistes ne pouvant s'y rendre, car les sentiers normalement balisés sur la rivière Saint-Maurice n'étaient pas sécuritaires.

«À Shawinigan, ç'a fait mal», avoue Donald Desrochers, directeur du marketing des hôtels Marineau.

Les deux établissements plus au nord ont toutefois connu de bons moments cet hiver.

«Si on se compare à 2015, ce n'est pas si différent», précise M. Desrochers. «Globalement, oui ça fait mal. Mais on le voit d'année en année que la saison se raccourcit.»

Daniel Grenier, directeur commercial à la Pourvoirie du lac Blanc à Saint-Alexis-des-Monts, affirme également de son côté que malgré un départ très long, la saison de motoneige «a quand même bien été».

«Vendredi, par exemple, nous avons servi entre 50 et 60 motoneigistes. Et on s'attend encore à un bon week-end. Nous avons présentement les plus belles conditions de l'hiver», précise M. Grenier qui note que lors d'un samedi de la semaine de relâche, les cuisines du relais de motoneiges ont servi près de 600 repas en un seul dîner, un repas qui s'est échelonné bien sûr sur plusieurs heures.

«Il s'agit de notre plus grosse journée de motoneige au relais.»

Résident de Trois-Rivières, M. Grenier peut témoigner de la disparité régionale en matière de neige. Il souligne que lorsque la pluie faisait disparaître la neige fraîchement tombée dans les secteurs près du fleuve, la situation était souvent différente à la Pourvoirie du lac Blanc.

Les prévisions météorologiques pour les six prochains jours ne sont pas très encourageantes pour les motoneigistes. À l'exception des nuits de samedi à dimanche et de dimanche à lundi où des températures minimales de -4 degrés Celsius et -3 degrés Celsius sont prévues, le mercure ne devrait pas chuter sous le point de congélation pour la prochaine semaine. Environnement Canada prévoit des températures maximales autour des 7 degrés Celsius chaque jour, à l'exception de lundi alors qu'elles devraient être légèrement plus froides.

De plus, de faibles quantités de pluie pourraient s'abattre sur la région de lundi à mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer