FireRace: le feu et la neige au rendez-vous

Un total de 27 obstacles attendaient les nombreux... (Olivier Croteau)

Agrandir

Un total de 27 obstacles attendaient les nombreux participants de la première FireRace.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La première FireRace, une course à obstacles hivernale tenue au Centre équestre Céraville de Trois-Rivières, s'est avérée un succès, samedi, alors que plus de 1000 participants ont bravé la vingtaine d'obstacles sur des parcours extérieurs de 1,5 et 5 km avec une courte portion dans une étable.

Murs, cordes, pneus et feu, la tâche n'était pas facile pour les coureurs. Si ce type d'épreuve est de plus en plus fréquent lors de la période estivale - une entreprise américaine en tiendra d'ailleurs une à Saint-Édouard cet été - elles sont beaucoup plus rares lorsqu'il faut se rouler dans la neige plutôt que la boue. Les obstacles sont d'ailleurs placés à des endroits stratégiques en se basant sur le rythme cardiaque des participants, afin de rendre la section plus facile ou plus difficile.

«C'est haut en couleur et c'est un spectacle en même temps. Le monde me trouve fou, mais j'aime les défis. Je voulais amener ça à un autre niveau. On vit au Québec et il faut vivre avec notre hiver et en faire un beau sport, mais je vais en faire l'été aussi. Les gens ont répondu à l'appel alors je suis très content», explique l'organisateur de l'événement, Yves Junior Boissonneault.

Courir l'hiver peut s'avérer difficile, puisqu'il faut trouver les vêtements appropriés ainsi que gérer sa respiration de manière différente. Mais l'organisateur a touché du bois puisqu'il faisait un temps chaud et ensoleillé pour cette période de l'année, samedi.

À l'origine, la FireRace devait se tenir deux semaines plus tôt, lors du week-end où le cocktail météo avait laissé plusieurs millimètres de pluie sur la région. Le changement aura été payant.

«Ç'a été énormément gagnant. La première date que j'avais choisie, il n'y avait que de la pluie. Dame Nature nous a choyés cette semaine en nous donnant de la neige blanche et nous avons pu peinturer plusieurs choses au sol», mentionne M. Boissonneault, qui devrait récidiver avec deux autres événements du genre en 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer