Nicolet: démolition d'un bâtiment centenaire

L'ancienne usine de montures de lunettes située au... (Sylvain Mayer)

Agrandir

L'ancienne usine de montures de lunettes située au 564 rue Martin à Nicolet a été démolie vendredi.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nicolet) Pris régulièrement pour cible par des vandales, l'ancien bâtiment principal de l'usine de montures de lunettes de Nicolet est démoli. Son propriétaire, Gaétan Grimard, affirme que l'endroit est régulièrement visité par des personnes malintentionnées depuis que la Ville de Nicolet a coupé l'été dernier près d'un millier d'arbres autour de la bâtisse construite en 1910.

«Nous n'avons pas le choix, ou presque pas. Depuis le déboisement de mon terrain, nous avons eu 14 introductions par effraction dans notre bâtisse du côté sud-ouest, où nous avions justement dit à la Ville de ne pas déboiser. Nous avons jamais eu autant d'introductions par effraction depuis quatre ans», affirme d'emblée le propriétaire des lieux et de l'entreprise Daumard, Gaétan Grimard.

Par ailleurs, des personnes qui se sont introduites dans le bâtiment ont allumé des feux à deux reprises. «Du jamais vu en 14 ans», soutient M. Grimard qui note que la démolition était nécessaire pour des raisons de sécurité.

Le propriétaire des lieux souligne également qu'il était «impossible» depuis le mois d'août, soit depuis que la Ville a coupé les arbres sur son terrain, d'attirer des industries qui auraient pu s'installer dans le bâtiment centenaire.

«Nous avions déjà trouvé une vocation en 2005. Mais lorsque la Ville s'est mise à envoyer des amendes pour le terrain qui était pour elle en friche, mais qu'il était pour nous en reboisement, les dix actionnaires d'un nouveau projet ont abandonné. Ils souhaitaient installer des équipements pour la production de palettes de carton», ajoute-t-il.

Sans les arbres qui créaient un mur antibruit naturel, M. Grimard envisageait des problèmes de voisinage avec les résidents de la Coopérative d'habitation de Nicolet.

«On avait perdu notre écran de verdure que nous avions mis beaucoup d'efforts à faire», précise M. Grimard. «Le problème, c'est que la coop est à 200 pieds de là. L'entreprise envisageait d'accueillir une douzaine de camions par jour. Il fallait avoir l'écran de verdure. Mais il y a quelques employés à la Ville qui ont décidé que nous n'avions pas d'écran de verdure. Tous les projets ont tombé.»

Le bâtiment centenaire était encore en très bon état, selon son propriétaire. Rappelons que l'été dernier, il était en vente au prix de 695 000 $. Avant la démolition, son revêtement d'aluminium a dû être retiré, ce qui donne un aspect plus délabré au bâtiment.

Gaétan Grimard souhaite maintenant trouver une nouvelle vocation avec le terrain. Si le bâtiment principal est rasé, un secondaire, situé près de la route celui-ci, est toutefois conservé. Le propriétaire des lieux assure que le site n'est pas contaminé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer