Attaquée à coups de masse: Natasha Raymond vit avec des séquelles

Natasha Raymond doit vivre avec des séquelles importantes... (François Gervais)

Agrandir

Natasha Raymond doit vivre avec des séquelles importantes depuis la violente agression dont elle a été victime en octobre dernier.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Natasha Raymond doit composer quotidiennement avec les séquelles de la violente agression qu'elle a subie ce fameux soir du 13 octobre 2015 lorsque Marc Perron lui a asséné quatorze coups de masse. Ses séquelles nuisent d'ailleurs à son apprentissage scolaire ainsi qu'à la poursuite de sa carrière d'actrice, déjà bien entamée.

L'état de santé de l'adolescente s'est d'ailleurs dégradé ces dernières semaines au point où elle a dû être hospitalisée pendant une semaine à l'Hôpital Sainte-Justine. Lors de ce séjour, Natasha Raymond a subi une batterie de tests, dont les résultats seront connus prochainement.

Selon sa mère, Nathalie Raymond, elle souffrirait d'un traumatisme cranio-cérébral sévère, ce qui lui causerait des douleurs multiples, de l'insomnie et des perturbations d'ordre psychologique qui auraient modifié son caractère. «Ses résultats scolaires ont baissé et elle s'isole de plus en plus», a-t-elle déploré. «Elle tombe souvent dans la lune.»

«Me concentrer à l'école, ça ne va pas. Ça donne rien que j'y aille, je ne suis pas capable de me concentrer. Quand quelqu'un me dit quelque chose, je ne suis pas capable de le retenir», a avoué l'adolescente.

Celle qui célébrera dans quelques jours son 15e anniversaire de naissance a de plus développé un syndrome de stress post-traumatique. Le simple fait de marcher à l'extérieur de la maison ravive de douloureux souvenirs. «Dès que je vois quelqu'un, je capote. Même quand il est à dix pieds de moi», confie-t-elle. «Même des proches dans ma famille, j'ai toujours un doute.»

Régulièrement, le soir, lorsqu'elle est seule dans sa chambre et qu'elle tente de s'endormir, les souvenirs de l'agression refont surface. Natasha Raymond se demande si son agresseur voulait la tuer lorsqu'il s'en est pris à elle alors qu'elle marchait sur le trottoir de la rue Laviolette. Et une question la tenaille particulièrement: pourquoi elle?

Malgré la douleur qui ronge Natasha Raymond, l'adolescente affirme qu'elle a le courage d'affronter son possible agresseur en témoignant lors de son procès. Elle souhaite lui démontrer et lui faire comprendre tout le mal qu'il lui a fait subir. Déjà, elle se présente chaque fois lors des audiences. «J'ai un sourire quand j'entre dans la salle d'audience. Je ne veux pas qu'on me prenne en pitié», a précisé l'adolescente.

«Elle cache le mal qu'elle a. Elle ne veut pas que les gens sachent qu'elle est malade. Mais elle se cache derrière une image lorsqu'elle est en public», a ajouté sa mère.

Natasha Raymond poursuit depuis qu'elle est toute jeune une carrière d'actrice. Avec ou sans son frère jumeau, William, elle a participé à plusieurs émissions de télévision, vidéoclips ou films, dont plusieurs sont des productions majeures (30 Vies, Le Mirage, 19-2). L'adolescente connaît toutefois certaines difficultés depuis son agression. Elle a eu dernièrement la possibilité de postuler avec son frère sur des rôles de jumeaux dans une série jeunesse, mais en raison de son état de santé, elle ne peut pas relever le défi. Ses problèmes de concentration nuisent grandement à l'apprentissage d'un texte.

«C'est surtout ça qui est difficile, apprendre les textes», a-t-elle souligné.

Marc Perron... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

Marc Perron

François Gervais

Cause reportée

Jeudi, la cause de Marc Perron a de nouveau été reportée au palais de justice de Trois-Rivières.

La communication de la preuve n'est pas encore terminée entre les parties. La procureure de la Couronne, Me Marie-Ève Paquet, est toujours en attente de rapports médicaux sur la victime.

Le dossier de Marc Perron demeure donc toujours au stade de l'orientation puisque son avocat, Me Yvan Braun, a besoin de ces rapports médicaux pour être en mesure de prendre position sur la suite des procédures judiciaires.

Marc Perron, 56 ans, est accusé d'avoir agressé avec une masse une adolescente de 14 ans à Trois-Rivières le 13 octobre dernier. Le délit était survenu vers 19 h 50 sur la rue Laviolette. La plaignante marchait sur le trottoir pour aller rejoindre une amie. Voyant qu'un inconnu la suivait, elle avait fait un pas de côté pour le laisser passer, mais il l'avait plutôt agrippée et lui avait asséné 14 coups de masse sans aucune raison. La jeune fille avait fait semblant d'être morte afin qu'il cesse de la frapper mais voyant qu'il n'arrêtait pas, elle avait crié. C'est finalement un voisin ou un passant qui était intervenu, ce qui avait fait fuir l'agresseur.

Perron avait par la suite été arrêté et accusé de voies de fait graves, séquestration, voies de fait armées et possession de cannabis. Il doit aussi répondre à un chef de voie de fait contre un photographe du Nouvelliste. Depuis, il est détenu.

Il sera ramené en cour le 19 avril.

Avec la collaboration de Nancy Massicotte

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer