Le ministre Martin Coiteux prend le pouls de la Mauricie

Le nouveau ministre des Affaires municipales et de... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le nouveau ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, était de passage dans la région mardi afin de rencontrer les maires de Shawinigan et de Trois-Rivières. On le voit ici avec le maire de Shawinigan Michel Angers et la ministre Julie Boulet.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) En poste depuis près d'un mois, le nouveau ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, était de passage dans la région mardi afin de rencontrer les maires de Shawinigan et de Trois-Rivières.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, le député... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 3.0

Agrandir

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, ainsi que la ministre responsable de la Mauricie et ministre du Tourisme, Julie Boulet, lors de la conférence de presse à Shawinigan. 

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

À l'origine, les médias de la région étaient conviés mardi après-midi à Shawinigan pour une «annonce d'une aide financière accordée à la Ville de Shawinigan dans le cadre du Programme d'infrastructures Québec-Municipalités», comme on pouvait le lire dans la convocation. 

Le nouveau ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, la ministre responsable de la Mauricie et ministre du Tourisme, Julie Boulet, ainsi que le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, accompagnaient le maire de Shawinigan, Michel Angers, lors de cette conférence de presse. Il n'y a toutefois eu aucune annonce concrète, les politiciens désirant plutôt faire un bilan de la rencontre qui s'est déroulée un peu plus tôt entre M. Angers et M. Coiteux. 

Lors de cette rencontre, le projet d'assainissement des eaux, la démarche citoyenne de défusion du secteur Lac-à-la-Tortue ainsi que la question des services supralocaux ont été abordés par les deux élus.

«J'ai l'intention de rencontrer le plus grand nombre possible de maires. Shawinigan était sur la liste des rencontres les plus rapides», a affirmé le nouveau ministre des Affaires municipales en indiquant que le mouvement de défusion du secteur Lac-à-la-Tortue et le dépôt d'une pétition en ce sens n'ont pas précipité cette rencontre. 

«Ce n'est pas l'objet de la rencontre d'aujourd'hui [mardi]. C'était plutôt de faire le tour des questions qui sont importantes pour Shawinigan.»

Assainissement des eaux: le projet présenté lundi

D'ailleurs, le maire de Shawinigan et le ministre Coiteux ont rappelé qu'une importante rencontre concernant le projet d'assainissement des eaux du secteur Lac-à-la-Tortue se tiendra lundi soir prochain, le 7 mars à 19 h, à Espace Shawinigan.

«Concernant l'eau potable, il y a un projet qui va être présenté aux citoyens. [...] Les citoyens de Lac-à-la-Tortue attendaient ce projet depuis longtemps», a soutenu le ministre. 

Ce projet est effectivement dans les cartons depuis un bon moment. Depuis 40 ans répète le maire Angers. Il précise de plus que tous les éléments du projet d'assainissement des eaux de Lac-à-la-Tortue devraient être présentés à la population lors de la rencontre de lundi soir prochain.

«Tout est réglé avec le ministère», a avoué le maire Angers qui ne croit pas que le projet avance plus rapidement en raison du processus de défusion. 

Les trois paliers de gouvernement doivent contribuer également à ce projet. «Il n'y a pas une année depuis que je suis en poste que je ne suis pas allé discuter de ce projet au ministère des Affaires municipales», a précisé le maire de Shawinigan.

«Et il fallait que le gouvernement fédéral donne son accord. Il y a eu des élections [fédérales], ce qui a un peu retardé le tout. Ce qu'on veut faire, c'est être capable d'enclencher le processus le plus rapidement possible. J'ai bon espoir que les citoyens vont choisir très majoritairement le projet d'assainissement des eaux. L'offre monétaire qui est sur la table, ne reviendra pas. C'est un one shot deal

Cette offre monétaire «qui ne reviendra pas» est de 40 millions $, ce qui représente 13,4 millions $ par palier de gouvernement.

Par ailleurs, Martin Coiteux s'est également prononcé sur le mouvement de défusion à Lac-à-la-Tortue.

À l'instar de son prédécesseur, Pierre Moreau, le nouveau ministre des Affaires municipales n'est pas favorable au démantèlement de villes existantes.

«C'est très exceptionnel de faire des défusions. La meilleure façon de faire, c'est de travailler ensemble», a-t-il déclaré.

Colisée et pyrrhotite à Trois-Rivières

D'emblée, le maire Yves Lévesque affirme qu'il s'agit de la première fois que le ministre responsable des municipalités se rend à Trois-Rivières pour le rencontrer.

Les discussions entre les deux hommes concernaient entre autres le projet de colisée municipal, le grave problème de la pyrrhotite ainsi que l'autonomie des municipalités, la bureaucratie de même que l'aéroport.

Yves Lévesque avoue toutefois que rien de concret n'est ressorti de cette rencontre. Il n'a pas encore eu la confirmation du projet de colisée de même que d'une nouvelle participation financière de Québec pour venir en aide aux victimes de la pyrrhotite.

Le ministre a tout de moins été sensibilisé à ces dossiers importants pour Trois-Rivières. 

«Je pense que Québec attend la réponse d'Ottawa au sujet de la pyrrhotite avant de se prononcer. Et cette réponse devrait arriver dans la prochain budget fédéral», a souligné Yves Lévesque. 

Notons que la ministre Julie Boulet était également de cette rencontre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer