L'Accorderie est menacée de fermeture

La coordonnatrice de l'Accorderie de Trois-Rivières, Marie-Claude Camirand.... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

La coordonnatrice de l'Accorderie de Trois-Rivières, Marie-Claude Camirand.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'Accorderie est acculée au pied du mur. Les coupes budgétaires font mal à l'organisme, si bien que les coffres sont presque vides.

Pour survivre pendant une année, l'Accorderie n'aurait toutefois besoin que d'environ 40 000 $. Une rencontre importante est d'ailleurs prévue le 9 mars à ce sujet avec la ministre responsable de la Mauricie et du Tourisme, Julie Boulet.

«C'est la rencontre de la dernière chance», affirme la coordonnatrice de l'Accorderie de Trois-Rivières, Marie-Claude Camirand, qui précise que la direction de l'Accorderie de Shawinigan, qui se trouve dans la même situation financière précaire, sera aussi de cette rencontre importante.

«On veut sensibiliser Julie Boulet. Elle a peut-être quelque chose à nous donner pour nous faire traverser l'année en attendant que les démarches auprès de Québec donnent quelque chose. On veut la sensibiliser pour qu'elle sensibilise à son tour les ministres concernés.»

Ouvert depuis 2007, l'Accorderie de Trois-Rivières bénéficiait d'un soutien financier de la Fondation Chagnon pour le déploiement et le développement des Accorderies au Québec.

Ce financement s'est par contre terminé l'an dernier. Québec finançait également l'Accorderie via des programmes de soutien pour des projets spéciaux.

«Ce n'est pas du financement que nous avons chaque année. Nous devons soumettre des projets pour atteindre les objectifs qui sont dans ces enveloppes. Par exemple, la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Mauricie, qui n'existe plus, avait une enveloppe de disponible qui était ''Mesures de soutien aux aînés''», précise Mme Camirand.

«Nous avons donc signé un projet d'inclusion numérique. Nous offrons des cours d'informatique et de réseaux sociaux pour les personnes aînées. Mais nous avions un financement de deux ans pour ce projet. C'est sûr que ce financement aidait à payer une partie du loyer, du téléphone et l'employé dédié à ce projet.»

Depuis 2007 donc, les financements de projets spéciaux permettent à l'organisme de survivre. Toutefois, depuis deux ans, les personnes responsables de trouver du financement pour le réseau des Accorderies ont été confrontées au changement de gouvernement ainsi qu'aux remaniements ministériels.

«Personne n'a réussi à percer le plafond de verre pour avoir une rencontre avec un ministre», précise Mme Camirand.

Grâce aux nombreuses activités de financement, l'Accorderie de Trois-Rivières a pu passer au travers de l'année 2015. Mais la date du 31 mars est encerclée au crayon rouge sur le calendrier de l'organisme. Après cette date, il n'y aura plus d'argent.

«Là, on se ramasse vraiment devant à peu près rien», déplore Mme Camirand. «À partir du 31 mars, on ne peut plus payer les ressources humaines ou le bureau. On tente de signer une entente avec l'organisme Comsep, où sont déjà situés nos locaux, pour avoir un petit poste de travail avec un téléphone. À partir du 31 mars, l'Accorderie comme on la connaît va être démantelée.»

L'organisme n'a qu'une seule employée permanente ainsi que deux employés assignés à des projets. «Mais avec l'austérité, il n'y a presque plus d'enveloppes. Il y en a beaucoup moins et elles ont moins d'argent», note Mme Camirand.

L'Accorderie de Trois-Rivières regroupe 450 membres. Il s'agit d'un organisme d'entraide et d'échange de services entre les membres.

«C'est une innovation sociale au Québec. Et ça ravit tout le monde», estime la coordonnatrice de l'Accorderie de Trois-Rivières.

«Pourtant, il y a 20 accorderies en France qui sont soutenues et qui vont bien. Au lieu de donner aux personnes, c'est elles qui utilisent leurs talents pour donner aux autres.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer