Défi Mauricie: soupir de soulagement

Éric Tremblay, de Saint-Honoré, a pris part à... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Éric Tremblay, de Saint-Honoré, a pris part à la course Classe 8 chiens samedi midi. Les conditions de la piste lui ont permis d'aller à une vitesse très rapide.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Saint-Luc-de-Vincennes) Les organisateurs du Défi Mauricie ont poussé un soupir de soulagement samedi matin après le départ de la première course de traîneaux à chiens. L'évènement, qui en était à sa dixième édition, a bien failli ne pas avoir lieu, Dame Nature ayant été peu généreuse en précipitations de neige cet hiver.

En tout, 80 coureurs ont pris part à la demi-douzaine de courses au programme durant ces deux jours de compétition. C'est la température frôlant les -20 degrés Celsius durant la nuit de vendredi à samedi qui a rendu la piste praticable pour les traîneaux à chiens. La course devait initialement avoir lieu à la fin du mois de janvier, mais l'organisation s'est vu forcée de reporter l'activité de plusieurs semaines. Samedi, devant l'inébranlable optimisme du maire de Saint-Luc-de-Vincennes, Jean-Claude Milot, l'évènement a suivi son cours sans anicroche.

Certes, les conditions n'étaient pas optimales, mais il n'était pas question d'annuler. Cette course allait avoir lieu coûte que coûte. « Je n'ai jamais pensé à l'annuler. On aurait pris les moyens nécessaires. On savait que ça allait avoir lieu peu importe les conditions météo», assure Jean-Claude Milot qui présidait aussi l'évènement.

Beaucoup de travaux d'entretien ont été effectués par l'équipe dans la dernière semaine. Les accumulations de neige combinées à des précipitations sous forme de pluie ne leur ont pas facilité la tâche. Cela a toutefois permis d'augmenter le couvert neigeux et de s'assurer que les participants puissent courir dans des bonnes conditions. «Sans ces précipitations-là, on était fait à l'os», convient M. Milot qui a pris part à la course de Classe 6 chiens.

Tous s'entendaient pour dire que la piste était très rapide. Les meilleurs coureurs ont atteint des vitesses frôlant les 40 km/h. Les conditions difficiles ont d'ailleurs forcé deux participantes à abandonner à la suite de chutes. Rien de grave, assure M. Milot. «C'est plus l'orgueil qui est blessé».

Saint-Luc: un incontournable?

Si des coureurs de l'Europe se sont présentés aux éditions précédentes, cela n'a pas été le cas cette année. Quelques-uns ont toutefois franchi les lignes américaines afin de prendre part aux départs. Beaucoup de courses ont été annulées et celle de Saint-Luc-de-Vincennes se présentait comme une oasis dans le désert. Quelques participants comme Jocelyn Bradbury et Doug Buttler, provenant respectivement de l'État du Maine et du Connecticut aux États-Unis, n'ont pas hésité à parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour venir faire courir leurs chiens.

«Nous étions un peu nerveux, car après avoir conduit pendant sept heures, on arrive à vingt minutes de distance de la course et il n'y avait toujours pas de neige», raconte Jocelyn Bradbury. «Mais en arrivant ici, on a vu toute cette neige et on s'est dit que ça allait aller». 

Leur saison de course en traîneaux à chiens a été passablement écourtée. «On a fait seulement deux courses cette année, mais plusieurs ont été annulées. L'année dernière, nous avons participé à une dizaine de courses», explique Mme Bradbury. Cette dernière ne se présente pas à Saint-Luc-de-Vincennes chaque année, mais cette fois, il était incontournable qu'elle y vienne si elle ne voulait pas voir sa saison anéantie. 

Si les hivers deviennent de plus en plus doux, l'évènement de Saint-Luc-de-Vincennes deviendra-t-il une destination phare pour les coureurs en traîneaux à chiens? Jean-Claude Milot ne se réjouit pas trop vite devant l'incertitude des conditions hivernales, mais se permet d'espérer. «On ne sait pas où on s'en va, mais Saint-Luc est en train de se bâtir une bonne réputation», reconnaît-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer