Mandat de grève à l'École nationale de police

L'École nationale de police du Québec (ENPQ).... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'École nationale de police du Québec (ENPQ).

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Nicolet) Les employés de l'École nationale de police du Québec (ENPQ), qui sont membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), disposent maintenant d'un mandat de grève.

En effet, devant l'impasse qui persiste à la table des négociations, les travailleurs se sont prononcés à 86 % pour la tenue de trois journées de grève.

À ce sujet, Frédéric Dagenais président régional de la SFPQ, précise que le résultat de ce vote démontre bien la volonté des membres syndiqués d'aller jusqu'au bout.

«L'employeur doit faire preuve de plus d'ouverture pour le renouvellement de la convention collective et plus particulièrement au niveau des conditions de travail des comédiens et instructeurs de l'école.

Dernièrement, le gouvernement a laissé entendre que les ententes salariales négociées cet automne avec le Front commun ne s'appliqueraient pas au secteur parapublic. Il serait inacceptable qu'il revienne sur sa parole. Nos membres ont la ferme intention de démontrer leur insatisfaction face à la lenteur des discussions», a-t-il déclaré.

Rappelons que le contrat de travail des employés de l'ÉNPQ est échu depuis le 31 mars 2015. Le SFPQ représente plus de 200 travailleurs au sein de cet établissement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer