FSQ-CSQ: appui massif pour les ententes de principe

Claire Montour, présidente de la Fédération de la... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Claire Montour, présidente de la Fédération de la santé du Québec.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est dans une proportion de 93 % que la Fédération de la santé du Québec (FSQ-CSQ) a approuvé les ententes sectorielle et intersectorielle intervenues en décembre dernier pour le renouvellement des conventions collectives de ses 7000 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes.

Andrée Guillemette, présidente du SIIIACQ du Coeur-du-Québec.... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Andrée Guillemette, présidente du SIIIACQ du Coeur-du-Québec.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

La présidente de la FSQ-CSQ, Claire Montour, s'est d'ailleurs réjouie de cet appui massif qui a été manifesté par les membres quant aux ententes de principe qui avaient été annoncées.

«Ces ententes ont été obtenues après que nous ayons réussi, grâce à la mobilisation, à faire reculer le gouvernement sur de nombreuses demandes de récupération dans nos conditions de travail. Nous sommes parvenus à ce résultat ensemble et les votes pris dans nos syndicats confirment que nos membres sont satisfaits», a-t-elle précisé.

Du côté du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires du Coeur-du-Québec (SIIIACQ-CSQ), qui est affilié à la FSQ-CSQ, on rappelle que même si le dossier des négociations est réglé, les syndiqués n'ont pas terminé leur lutte visant à défendre leurs conditions de travail et le système public de santé.

«Nous faisons toujours face au Québec à un gouvernement libéral obsédé par l'austérité qui continue de menacer l'intégrité de notre système public de santé à travers ses diverses mesures de privatisation et de compressions budgétaires. Les orientations qu'il prend sont très graves car elles pourraient avoir pour conséquences de réduire le droit de la population d'avoir accès à des services et des soins de santé publics de qualité et universels», a prévenu la présidente du SIIIACQ, Andrée Guillemette.

Elle ajoute que si la mobilisation des travailleurs de la santé a permis de faire reculer le gouvernement lors des négociations, il faut maintenant récréer une telle solidarité pour défendre le système contre les attaques gouvernementales.

«Je suis convaincue que les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes sont déterminées à continuer à se battre pour défendre la qualité de notre système de santé. J'invite la population à nous assurer de son appui comme elle l'a fait au cours des derniers mois», a conclu Mme Guillemette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer