Un Trifluvien reçoit la médaille de la bravoure

Denis Roy montre fièrement sa médaille de la... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Denis Roy montre fièrement sa médaille de la bravoure reçue lundi en reconnaissance de ses actions à la suite du tremblement de terre en Haïti.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La vie de Denis Roy n'est plus la même depuis le 12 janvier 2010, ce jour où un violent séisme a fait trembler Haïti.

Alors policier du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), il participait à une mission en Haïti avec plusieurs collègues lorsque la tragédie est survenue.

En reconnaissance de ses actions remarquables posées dans l'urgence alors que le pays venait de s'effondrer, ce Trifluvien aujourd'hui chef de la sécurité au port de Trois-Rivières vient de recevoir la médaille de la bravoure.

Cette décoration remise lundi à 31 Canadiens par le gouverneur général du Canada, David Johnston, lors d'une cérémonie tenue à la Citadelle de Québec reconnaît des actes de courage accomplis dans des circonstances dangereuses.

«C'est une décoration que tu ne veux pas nécessairement avoir... Mais lorsque ton gouvernement et tes pairs reconnaissent que tu as fait un acte de bravoure, c'est très touchant», avoue Denis Roy en entrevue quelques heures après la cérémonie. «C'est toute une marque d'honneur. Je n'oublierai jamais cette journée.»

Au début de l'année 2010, l'ancien policier du SPVM était en Haïti pour une mission chapeautée par la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Il s'agissait de sa deuxième mission dans le pays surnommé «la perle dans Antilles».

«Nous étions à la fin de la mission. Il nous restait une semaine à faire avant qu'on retourne pour de bon à la maison. Le tremblement de terre est arrivé le 12 janvier, à 16 h 53. Je m'en souviens, c'était un mardi. J'étais au restaurant. On s'apprêtait à fêter notre fin de mission», se souvient le policier à la retraite.

«J'ai entendu un gros bang, comme si une grenade venait d'exploser. Et là, la télévision et les bouteilles du bar sont tombées.»

Après être resté coincé quelque temps dans la cage d'escalier, Denis Roy a réussi à s'en sortir. Il est alors allé prêter main-forte à l'hôpital où les besoins étaient omniprésents. Très meurtrier, ce séisme a fait près de 230 000 victimes et presque autant de blessés.

«Il y avait des morts partout. [...] J'ai aidé les secouristes pour sortir des jeunes patients de l'hôpital», précise celui qui était également pompier volontaire à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

«Dans les semaines suivantes, j'ai réussi à extraire d'autres victimes ensevelies. On a même sorti des gens [toujours vivants] qui étaient pris sous les décombres après trois semaines.»

Durant près de deux mois, la mission de Denis Roy s'est poursuivie, car les besoins étaient partout. Reconnaissant les gestes héroïques de ce groupe de policiers canadiens, le gouverneur général a décerné lundi sept autres médailles à ces policiers ayant participé aux côtés de Denis Roy à cette mission haïtienne.

Le Trifluvien estime que tous les policiers qui ont aidé ce peuple à la suite du tremblement de terre devraient recevoir une telle distinction.

La cérémonie de lundi était chargée en émotions pour ces policiers. Les souvenirs de deux collègues de la GRC, Doug Coates et Mark Gallagher, décédés lors du tremblement de terre les accompagnaient.

Depuis ces événements où il a été confronté à la mort, Denis Roy ne voit plus la vie comme avant. «Ma vie a changé au complet. Les choses que je trouvais stressantes avant, aujourd'hui me semblent presque anodines. On apprend beaucoup dans ce genre d'événements», confie-t-il. «Les relations humaines sont différentes. J'apprécie beaucoup plus ce que j'ai aujourd'hui.»

Jeune retraité du SPVM âgé d'une cinquantaine d'année, l'ancien sergent attitré aux gangs de rue, qui a passé près de 30 ans au service de ce corps policier, est aujourd'hui responsable de la sécurité au port de Trois-Rivières. Le président-directeur général du port, Gaétan Boivin, s'est dit très fier de son nouvel employé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer