Des Nuits polaires... en bottes de pluie

Il y en avait pour tous les goûts... (Olivier Croteau)

Agrandir

Il y en avait pour tous les goûts au parc Champlain, d'un jongleur chaleureux aux matchs de hockey.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les organisateurs des 10e Nuits polaires ne l'ont pas eu facile ce week-end. La neige qui est tombée samedi matin était appréciée, mais la pluie qui s'en est suivie, puis le mercure au-dessus de 0 °C dimanche, ont transformé le site en petite piscine.

Malgré tout, la majorité des activités se sont déroulées tel que prévu sur le site du parc Champlain, les équipes d'entretien faisant le travail pour éviter que les enfants se retrouvent avec de l'eau jusqu'aux genoux. Seuls quelques matchs de hockey ont dû être annulés.

«Ça nous force à travailler de manière différente, mais nous avons été agréablement surpris par le nombre de gens qui se sont déplacés malgré les averses. Samedi, nous avons même eu droit à quelques percées de lumière, pas de soleil, mais de lumière», rigolait Marie-Michèle Mantha, directrice ventes, communications, marketing à l'Amphithéâtre Cogeco.

La température douce aura toutefois été des plus bénéfiques samedi soir, puisque les gens étaient nombreux au centre-ville afin d'assister aux feux d'artifice au parc portuaire ainsi qu'au spectacle du chanteur Jonathan Painchaud. La scène avait d'ailleurs été installée sur la rue des Forges cette année, et le résultat a été plus qu'intéressant selon Mme Mantha.

«Il y avait une foule impressionnante. La formule a été particulièrement appréciée cette année. Les commerçants sont sortis dans la rue avec des concepts uniques à chacun selon leur restaurant. Ç'a ajouté une ambiance particulière.»

Dimanche, les coureurs ont participé à des épreuves sur une distance de 2,5, 5 et 10 km, sur un parcours qui allait du parc portuaire jusqu'au boulevard Saint-Maurice en passant par l'Amphithéâtre. Pendant ce temps, le parc Champlain fourmillait de jeunes et moins jeunes qui ont pris part à diverses activités, allant de batailles de boules de neige à la traditionnelle tire sucrée. La caravane du film La guerre des tuques a aussi retenu l'attention, puisqu'elle offrait plusieurs activités, en plus d'avoir érigé un gigantesque igloo gonflable où des scènes du film étaient diffusées sur les murs.

«Ce sont eux qui nous ont approchés. Ils ont fait plusieurs événements dont le Carnaval de Québec. C'était une chance qu'ils étaient ici et nous étions choyés.

Pour le jeune William Raymond-Turcotte, la journée a été parfaite, et le froid ne dérangeait pas.

«On a tout aimé! J'ai le plus aimé les poneys. Il y avait aussi les fusils laser, parce que je gagnais beaucoup. Avec La guerre des tuques, on faisait des batailles de boules en mousse.»

«Moi, j'ai aimé le lait au chocolat!», a conclu sa petite soeur Mégane, le sourire au visage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer