L'hiver dans tous ses états

  • Samantha Boucher de Trois-Rivières a sorti son parapluie pour déneiger. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Samantha Boucher de Trois-Rivières a sorti son parapluie pour déneiger.

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 1 / 5
  • Les déneigeurs étaient à pied d'oeuvre mardi. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Les déneigeurs étaient à pied d'oeuvre mardi.

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 2 / 5
  • La pluie verglaçante a joliment décoré ce panneau arrêt. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    La pluie verglaçante a joliment décoré ce panneau arrêt.

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 3 / 5
  • Ce cycliste a préféré marcher au centre-ville trifluvien. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Ce cycliste a préféré marcher au centre-ville trifluvien.

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 4 / 5
  • Ce commerçant s'est astreint à entretenir le devant de sa boutique. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Ce commerçant s'est astreint à entretenir le devant de sa boutique.

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le temps maussade de mardi a rappelé à tout le monde que l'hiver au Québec peut réserver de bien mauvaises journées. Mais fort heureusement, les accidents de la route ont été mineurs et peu nombreux.

La journée réservait une surprise pour les milliers d'élèves des Commissions scolaires du Chemin-du-Roy et de l'Énergie. Les bonnes précipitations de neige et les prévisions de fortes quantités de pluie verglaçante ont conduit la direction des deux commissions scolaires à donner congé de cours à leurs élèves. Les cours du soir de la CS du Chemin-du-Roy ont été annulés.

«La majorité de nos élèves sont transportés par autobus et ont à circuler en campagne. À La Tuque, les prévisions étaient de 40 centimètres de neige, alors qu'à Shawinigan, c'est de la pluie verglaçante. C'est pour une question de sécurité qu'on a décidé de fermer les écoles», déclare Renée Jobin, agente de communication de la Commission scolaire de l'Énergie.

La Commission scolaire de la Riveraine faisait cavalier seul. Toutes ses écoles étaient ouvertes.

«Nos transporteurs sont sortis tôt ce matin (mardi), ils ont regardé l'évolution de la météo. On se guide sur leurs recommandations et on est ouvert. Les trois commissions scolaire du Centre-du-Québec sont ouvertes», précise la porte-parole de la CS de la Riveraine, Johane Croteau.

À part les enfants et les adolescents qui célébraient ce premier congé de tempête de l'année scolaire sur la rive nord, rares sont ceux qui ont apprécié la journée en raison des conditions climatiques rendant hasardeuse la circulation automobile.

«C'est une journée difficile sur les routes, affirme la sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec. Mais elle a été moins dommageable, car les gens étaient prêts. Il y a eu une quinzaine de sorties de route, dont trois ayant causé des blessures mineures. Le bilan n'est pas si pire, on n'a pas eu de collision grave.»

La Sécurité publique de Trois-Rivières a recensé une sortie de route et 13 accidents causant des dommages matériels. Cinq d'entre eux sont survenus dans des stationnements.

Les poids lourds à l'oeuvre

Toute cette poutine météorologique incluant des vents a amené les gens responsables des routes à devoir relever un défi particulier: entretenir une chaussée enneigée, puis arrosée d'une bonne dose de verglas et de pluie.

«Nous avons une chaussée qui va d'enneigée à partiellement enneigée avec un sol durci à cause du froid des derniers jours, explique Jean Lamarche, agent d'information au bureau régional du ministère des Transports. Il faut en tenir compte lorsqu'on fait l'épandage d'abrasifs. En début de journée, on épandait trois fois plus d'abrasif que de sel. Depuis midi, c'est trois fois plus de sel que d'abrasif.»

Pendant que les équipes du MTQ débouchaient en fin d'après-midi des puisards et perçaient des trous dans les bancs de neige pour permettre à l'eau de s'écouler, les travailleurs de la Ville de Trois-Rivières continuaient d'entretenir les rues pour éviter qu'elles ne soient trop glissantes.

«La pluie est la pire chose. C'est deux à trois fois plus d'ouvrage. Il faut non seulement ramasser la neige tombée en avant-midi, il faut aussi faire du déglaçage», raconte Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Quelque 250 véhicules de toutes les sortes ont circulé dans les rues de la ville au cours des dernières heures afin de rendre le réseau routier le plus sécuritaire possible pour la rentrée au travail de mercredi matin. Le déglaçage des trottoirs est aussi à l'horaire. La journée de mercredi devrait toutefois être plus clémente.

Selon des données compilées par la Ville de Trois-Rivières, moins de 100 centimètres de neige ont été accumulés de novembre jusqu'à mardi. À la fin du mois de février 2015, le décompte faisait état de 172 centimètres de neige.

À Shawinigan, le pont de Grand-Mère a dû être fermé à la circulation en soirée en raison des mauvaises conditions routières. Les côtes qui donnent accès au pont étaient glacées. De plus de l'eau s'accumulait sur la chaussée de part et d'autre du pont. 

En soirée, la sortie 211 (Baie de Shawinigan) de l'autoroute 55 nord était fermée à la circulation. La chaussée y était très glacée.

Reprise des activités

Reprise des activités

Les différentes activités de loisirs suspendues mardi en raison des mauvaises conditions climatiques reprennent un peu partout mercredi, notamment à Shawinigan.

Le mauvais temps a forcé la fermeture des patinoires extérieures, de même que l'accès au badminton libre en raison de la fermeture des écoles. Toutes ces activités vont revenir à l'horaire régulier mercredi.

Le centre de glisse Vallée du parc va également rouvrir ses portes mercredi matin après avoir été obligé de fermer dès 16 h, mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Conditions météorologiques difficiles
    Samantha Boucher de Trois-Rivières a sorti son parapluie pour déneiger. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Samantha Boucher de Trois-Rivières a sorti son parapluie pour déneiger.

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Conditions météorologiques difficiles
    Les déneigeurs étaient à pied d'oeuvre mardi. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Les déneigeurs étaient à pied d'oeuvre mardi.

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Conditions météorologiques difficiles
    La pluie verglaçante a joliment décoré ce panneau arrêt. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    La pluie verglaçante a joliment décoré ce panneau arrêt.

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Conditions météorologiques difficiles
    Ce cycliste a préféré marcher au centre-ville trifluvien. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Ce cycliste a préféré marcher au centre-ville trifluvien.

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Conditions météorologiques difficiles
    Ce commerçant s'est astreint à entretenir le devant de sa boutique. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Ce commerçant s'est astreint à entretenir le devant de sa boutique.

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste