Implication à la mémoire de Juliette

À la mémoire de sa fille Juliette, Annie... (Courtoisie)

Agrandir

À la mémoire de sa fille Juliette, Annie Carpentier et sa grande amie Nathalie Després effectueront la Traversée de la Gaspésie en ski de fond du 20 au 27 février et elles récolteront des dons pour appuyer le programme «Solidaires pour la vie».

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Il y a deux ans, Annie Carpentier a vécu un drame, celui de perdre un enfant. Juliette, l'aînée de ses trois filles, s'est enlevé la vie. Elle souffrait de dépression.

En son honneur et pour briser les tabous, Annie Carpentier, originaire de Shawinigan-Sud, et son amie Nathalie Després, vont parcourir les 160 km de la Traversée de la Gaspésie en ski de fond du 20 au 27 février prochains. Cette grande aventure vise à récolter des dons pour appuyer le programme «Solidaires pour la vie», un programme de sensibilisation aux signes et symptômes de la dépression chez les jeunes.

«Comme beaucoup d'autres cas, on avait eu très peu de signes avant que cela se produise. C'était une enfant qui, en apparence, fonctionnait normalement avec ses amis, à l'école et même au niveau familial. On a compris par la suite qu'elle souffrait de dépression profonde. Elle a voulu s'en tirer elle-même plutôt que de tendre la main, d'en parler ou de tenter d'obtenir de l'aide», témoigne Annie Carpentier.

Cette dernière ne s'en cache pas, le deuil est long et difficile. Elle tente désormais de donner un sens à cette épreuve. Deux ans après le décès de Juliette à l'âge de 15 ans, Annie a décidé de s'impliquer à la mémoire de sa fille et aider, à travers le programme «Solidaires pour la vie», le plus d'adolescents et adolescentes.

Le programme «Solidaires pour la vie» est offert gratuitement dans les écoles secondaires du Québec. Destiné non seulement aux adolescents du 3e, 4e et 5e secondaire, mais aussi aux parents et intervenants scolaires, le programme rencontre annuellement près de 50 000 jeunes et adultes partout au Québec pour les sensibiliser aux signes et symptômes de la dépression et leur offrir les outils nécessaires pour agir face à la dépression aujourd'hui et dans l'avenir.

«Il y a une problématique inquiétante chez les adolescents. Encore en 2016, dans la majorité des cas, ce n'est pas diagnostiqué. C'est environ 70 % des jeunes souffrant de dépression qui ne sont pas diagnostiqués alors qu'on connaît les symptômes et qu'on est capable de la soigner. Ç'a suscité chez moi des réactions. C'est inacceptable», dénonce Mme Carpentier.

Ce qu'elle souhaite par-dessus tout, c'est qu'on en parle. Tout passe par la communication et l'éducation, selon la dame. «Il y a encore beaucoup de tabous entourant la dépression. Il y a beaucoup de chemin qui a été fait, mais il en reste encore à faire. Je crois beaucoup en la parole, la communication», note-t-elle.

La Traversée de la Gaspésie

La Traversée de la Gaspésie était un rêve que chérissait Mme Carpentier avant même le décès tragique de Juliette. «Je remettais toujours à plus tard parce que je n'étais pas assez en forme. [...] Dans un moment plus difficile, j'ai une bonne amie (Nathalie Després) qui m'a offert de faire la grande traversée. Alors on s'est mis à l'entraînement», explique Mme Carpentier.

Depuis déjà plusieurs mois, les deux femmes s'entraînent afin d'être en mesure de relever de leur défi. Elles espèrent amasser 50 000 $. «Il y a tout l'aspect monétaire, mais il y a aussi l'aspect sensibilisation. On veut que les gens soient au courant», soutient Annie Carpentier.

Les gens peuvent appuyer la Traversée de la Gaspésie en ski de fond d'Annie et de Nathalie en faisant un don sur le site Internet de la Fondation des maladies mentales: www.fondationdesmaladiesmentales.org.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer