«Grand-maman, il faut que tu m'aides!»

Les crimes de type arnaque des grands-parents sont... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les crimes de type arnaque des grands-parents sont en hausse dans la région. À Trois-Rivières seulement, on parle d'une vingtaine de cas depuis octobre 2015.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'était il y a un an et demi. Un lundi matin. Le téléphone a sonné. Françoise*, alors âgée de 82 ans, a répondu comme elle le fait toujours, dans la bonne humeur. Au bout du fil, un homme s'est identifié avant de se présenter comme un avocat. «Vous avez un petit-fils qui s'appelle Étienne*? Son père s'appelle André*.»

Effectivement. Françoise a un petit-fils et un fils répondant au nom d'Étienne et à celui d'André.

Aussi surprise qu'inquiète d'être interpellée de la sorte, la dame s'est empressée de demander: «Comment ça se fait que vous savez ça? Qu'est-ce qui est arrivé?»

L'homme ne s'est pas fait prier pour enchaîner. Étienne avait été impliqué dans un «très gros» accident en Ontario. Par sa faute, un automobiliste avait été grièvement blessé. Son petit-fils s'était fait arrêter par les policiers dépêchés sur place. La victime de l'accident menaçait d'entamer des poursuites contre lui. Le jeune homme risquait de se retrouver en prison. À moins que...

L'avocat a demandé à la grand-mère de son client de lui faire parvenir la somme de 3200 $ pour assurer sa défense. Elle devait donner suite rapidement à sa requête. La journée même.

N'ayant pas un tel montant sous la main, Françoise a proposé d'envoyer un chèque. «Non. Pas de chèque. De l'argent cash», a insisté l'avocat en donnant ses instructions. Elle devait emballer l'argent dans du papier avant de glisser le tout dans une enveloppe adressée à Toronto et à l'attention d'Étienne.

Lorsque Françoise a demandé à parler à son petit-fils, l'avocat lui a répondu que ça allait être possible d'ici à quelques heures, aussitôt qu'elle aurait amorcé ses démarches pour le sortir du pétrin.

Le lendemain matin, comme prévu, le jeune homme a téléphoné à sa grand-mère qui, dans son énervement, était certaine de reconnaître la voix de son Étienne.

Il l'a suppliée: «Grand-maman, il faut que tu m'aides! Je ne veux pas aller en prison! Et surtout, ne dis rien à mon père!»

Françoise a été arnaquée. L'avocat qui l'a contactée n'en était pas un et le jeune homme qui avait le même timbre de voix que son petit-fils est un pur inconnu.

Le vrai Étienne n'a jamais eu d'accident, pas plus qu'il n'a visité l'Ontario. À vrai dire, le jeune homme a été le premier estomaqué lorsque sa grand-mère l'a finalement contacté alors qu'il se trouvait sagement à la maison. «Étienne! Tu es sorti de prison?»

Devinant dans quel traquenard la pauvre femme était tombée, Étienne et son père ont accouru chez elle et, sans plus attendre, ont contacté les policiers qui sont débarqués chez une Françoise en pleurs. «Vous n'êtes pas la seule. Il y a eu plusieurs autres cas...», ont-ils dit à la dame sous le choc.

Malheureusement, six longues journées s'étaient déjà écoulées depuis le premier appel du pseudo avocat et du faux petit-fils implorant le silence de sa grand-mère.

Les deux escrocs avaient eu le temps d'exiger une deuxième enveloppe remplie, cette fois, de 6000 $ en espèces. Cette somme, disaient-ils, allait être remise à l'homme supposément blessé lors de l'accident inventé de toutes pièces. Il fallait à tout prix le dissuader de poursuivre le soi-disant Étienne en justice.

Affolée, l'octogénaire s'est de nouveau exécutée, y compris pour une autre avance de fonds. Total de la supercherie: environ 12 000 $.

Âgée de 84 ans, Françoise est une femme qui a toujours embrassé la vie. Entourée de ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants dont les photos décorent les murs de son appartement, la dame aime faire du yoga, de l'aquaforme, du bénévolat, des casse-tête et des mots croisés.

Veuve depuis plusieurs années, Françoise est une femme active, autonome, curieuse, informée. Malgré tout, elle s'est fait avoir. Solidement.

Cette semaine, Le Nouvelliste a fait état de cas de fraudes envers des personnes âgées de la région, notamment des grands-parents. À Trois-Rivières, où ce type d'arnaque est en hausse, les policiers ont réussi à déjouer et à arrêter deux suspects originaires de Saint-Jérôme. Afin de sensibiliser les aînés à la situation, la Sécurité publique trifluvienne a également produit un dépliant qui a été distribué aux résidents de la Résidence Richelieu. On leur a donné différents trucs pour éviter d'être piégés à leur tour.

Françoise n'aurait jamais pensé être victime d'un tel stratagème, mais elle a eu affaire à des pros qui n'ont d'ailleurs jamais été épinglés. Ils ont su la déstabiliser en jouant sur le lien qui l'unit à son petit-fils qu'elle adore.

Peu de gens de son entourage connaissent sa mésaventure de l'automne 2014. Encore aujourd'hui, la Shawiniganaise se sent coupable et a peur d'être jugée, d'où l'anonymat qu'elle a requis pour cette chronique.

Françoise a beaucoup pleuré dans les semaines et les mois qui ont suivi cette fraude, pas tant en raison des 12 000 $ perdus à jamais, que du fait qu'on ait abusé de sa bonté. «Au début, le téléphone sonnait et je ne répondais pas. Je disais à mes enfants de me laisser un message et que j'allais les rappeler», raconte Françoise qui ne souriait plus beaucoup, elle qui rit tout le temps.

Heureusement, le temps a fait son oeuvre et la dame, une positive de nature, a décidé de mettre cet épisode derrière elle. Peu à peu, la charmante dame a retrouvé son sens de l'humour et sa confiance envers elle et les autres.

«Je n'oublie pas, mais j'arrive à penser à autre chose. Je ne vis plus avec ça, mais je fais attention quand je réponds au téléphone», souligne Françoise qui a accepté de partager son histoire pour prévenir les grands-parents contre une éventuelle arnaque. Elle est la preuve que personne n'est à l'abri.

*Les prénoms des personnes précitées ont été modifiés pour préserver leur identité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer