Rencontre entre Lévesque et Legault: pyrrhotite et économie au menu

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a reçu... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a reçu la visite jeudi du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'inévitable crise de la pyrrhotite a refait surface lors de la rencontre entre le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, et le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque. Les deux hommes ont également abordé la question du développement économique de la région.

«Le maire a parlé au chef du deuxième parti d'opposition des problèmes engendrés par la crise de la pyrrhotite. Depuis le début de cette crise, la Ville a perdu 15 millions $ en taxes. Nous souhaitons qu'il puisse amener la question à l'Assemblée nationale», a affirmé à la suite de la rencontre le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant.

Par ailleurs, le premier magistrat de Trois-Rivières a profité du passage dans la région du chef de la CAQ pour l'entretenir sur les projets de développement économique, comme ceux du parc microscience.

À la sortie de la rencontre, le maire de Trois-Rivières n'était toutefois pas disponible pour rencontrer les médias. François Legault a toutefois accordé une courte entrevue au Nouvelliste.

«Yves Lévesque est quelqu'un qui a de la vision et du courage. Il a développé le parc microscience qui va exactement dans les zones d'innovation qu'on propose avec le projet Saint-Laurent. Et il a financé ça avec la Ville», a déclaré d'emblée François Legault à sa sortie de la rencontre alors accompagné du député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

«Il a fait la même chose avec l'Amphithéâtre, même si certains citoyens n'étaient pas d'accord. Lui, il est en mode développement.»

La région de la Mauricie, qui avait en décembre 2015 un taux de chômage de 10,2 %, a besoin d'un important coup de barre, estime le chef de la CAQ. «Nous avons besoin en Mauricie d'avoir des investissements d'entreprises. Nous avons besoin d'Investissement Québec et du gouvernement du Québec», a-t-il soutenu. «Le taux de chômage est à plus de 10 % et le salaire moyen est 10 % plus bas que dans l'ensemble du Québec. Il y a urgence d'attirer des investissements et des entreprises. On ne peut pas continuer à dire qu'il n'y aura que la Ville de Trois-Rivières qui va attirer des entreprises.»

François Legault a rappelé que la CAQ a proposé la création d'un fonds de 5 milliards $ pour favoriser le développement des entreprises manufacturières. Il estime que le gouvernement doit s'occuper davantage de la Mauricie, notamment en suivant ce modèle de développement.

Comme ce fut le cas lors d'une entrevue accordée au Nouvelliste mercredi à la veille de son passage dans la région, François Legault a décoché quelques flèches à l'endroit des députés libéraux de la région. Rappelons qu'aux dernières élections provinciales, les électeurs des cinq circonscriptions de la Mauricie ont tous élu des députés libéraux.

«C'est une région qu'on vise en 2018. [...] La Mauricie n'a pas avancé économiquement depuis 2003, depuis que les libéraux sont au pouvoir. Il est temps que les libéraux s'occupent de la Mauricie», a martelé François Legault. «J'espère que ceux qui sont contre la souveraineté vont comprendre qu'en 2018 ils ont deux choix: le Parti libéral ou la CAQ.»

Le chef de la CAQ a participé à quelques activités à teneur économique lors de son passage en Mauricie et au Centre-du-Québec. Il a notamment visité des entreprises et rencontré des acteurs du milieu économique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer