Zika: la Floride se mobilise

Des campagnes de fumigation sont en cours aux... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Des campagnes de fumigation sont en cours aux quatre coins de la Floride.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Miami

La Floride a mobilisé mercredi des moyens pour lutter contre le virus Zika et se préparer à une éventuelle propagation de l'épidémie dans cet État du sud-est des États-Unis, aux portes de l'Amérique latine, après l'annonce de six nouveaux cas.

«Nous devons nous assurer que la Floride est préparée face à une éventuelle propagation du virus Zika dans notre État», a expliqué son gouverneur, Rick Scott, en plaçant quatre comtés en situation d'urgence sanitaire.

Cette mesure permettra de diriger des moyens pour combattre l'épidémie dans les zones touchées, principalement à travers des campagnes de fumigation.

Le gouverneur a décidé de mobiliser ces moyens après l'annonce mercredi que six nouveaux cas avaient été détectés par les autorités sanitaires en Floride, portant à neuf le total de personnes infectées dans cet État. Aucune femme enceinte ne figure parmi elles.

Toutes les personnes touchées revenaient de pays où le virus est présent. La Floride, avec notamment l'aéroport de Miami, voit passer de nombreux voyageurs en provenance d'Amérique latine, la région la plus touchée au monde par l'épidémie.

Le climat humide et chaud de la Floride offre un territoire propice aux moustiques vecteurs du virus Zika.

La Georgie, autre État du sud-est des États-Unis, a de son côté déclaré mercredi son premier cas de personne infectée par le virus Zika. Le patient, qui avait voyagé entre décembre et janvier en Colombie, est déjà rétabli, ont indiqué les autorités sanitaires.

Plusieurs dizaines de cas ont été enregistrés aux États-Unis, la plupart chez des personnes ayant voyagé dans des zones touchées.

Les autorités sanitaires américaines (CDC) ont confirmé mardi un cas aux États-Unis de transmission du virus Zika par voie sexuelle, intensifiant les craintes d'une propagation rapide de la maladie soupçonnée de provoquer des malformations cérébrales chez les foetus.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié lundi l'épidémie d'«urgence de santé publique de portée mondiale».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer