Une journée de fou!

Il a fallu troquer la tuque pour le... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Il a fallu troquer la tuque pour le parapluie mercredi après-midi.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Dame Nature a été dure à suivre mercredi. Elle a servi tout un amalgame de précipitations à la région; neige, pluie verglaçante et pluie.

La journée a été difficile sur les routes de la région. Les automobilistes ont dû réduire leur vitesse et faire preuve de prudence dans leurs déplacements. La visibilité a causé des maux de tête en début de journée et la chaussée a compliqué le retour à la maison.

«Au début de la journée, on a eu une problématique de visibilité qui était due en grande partie aux précipitations de neige et au vent qui était fort. Par la suite, la situation a changé, le vent est tombé et la pluie verglaçante a commencé. C'est la chaussée qui est devenue problématique», explique Jean Lamarche, porte-parole de la direction régionale du ministère des Transports du Québec (MTQ).

À ce moment, la chaussée est passée dans certains cas d'enneigée à glacée ou partiellement glacée. Il y avait également de la glace noire par endroits. «On n'a pas de secteurs qui ont été plus problématiques que d'autres. C'est l'ensemble des secteurs qui a été affecté», a souligné M. Lamarche.

En fin de journée, mercredi, on dénombrait à la Sûreté du Québec une trentaine de sorties de route et de collisions avec des dommages matériels seulement. Une autre dizaine de collisions qui ont causé des blessures mineures ont été rapportées. À la Sécurité publique de Trois-Rivières, neuf accidents avaient été signalés, dont un seul avec blessés mineurs.

D'un bout à l'autre de la région, de 5 à 10 centimètres de neige sont tombés avant l'arrivée des températures douces et de la pluie en fin d'après-midi. La journée de jeudi sera encore douce, mais l'hiver reprendra tous ses droits dès vendredi. Les températures se rapprocheront de la normale de saison.

«La pluie va cesser dans la nuit de mercredi à jeudi. Il va y avoir un bon vent du sud-ouest qui va continuer de pousser l'air doux. Les surfaces devraient sécher avec des rafales à 60 km/h. Ce sera assez doux, c'est-à-dire un peu au-dessus du point de congélation. Il pourrait y avoir de petites averses de neige fondante, mais pas d'accumulation», affirme Marie-Ève Giguère, météorologue à Environnement Canada.

Les températures devraient chuter dans la nuit de jeudi à vendredi. Le froid s'installera pour quelques jours, voire quelques semaines.

«On va redescendre aux alentours de -10 degrés et le froid va faire son entrée. Il va rester jusqu'à la mi-février. On va être dans les normales de saison et peut-être même un peu en dessous. Par contre, il n'y a pas de grosse tempête en vue», mentionne la météorologue.

Au Club de motoneige de la Mauricie, évidemment que la pluie dérange, mais on se réjouit quand même de la quantité de neige tombée juste avant.

«Il y a eu un bon 10 cm avant la pluie. C'est certain que la pluie, on ne l'avait pas demandée et que ça nous complique encore la vie un peu, mais la neige de cette nuit et de ce matin (mercredi) va nous aider. La neige avant la pluie permet d'éviter le pire», a mentionné Kévin Vézina, responsable des communications et relations publiques du Club.

À Vallée du parc, les dirigeants ont décidé de fermer les pentes aux skieurs à 16 h, mercredi, en raison des conditions météorologiques.

Si les soubresauts de Dame Nature commencent vraiment à irriter les amateurs de sports d'hiver, les déneigeurs, eux, ne semblent pas s'en plaindre. Bien que la journée de mercredi ait été occupée, la saison est plutôt tranquille. Jusqu'à maintenant, elle vient équilibrer les années où la neige est très abondante.

C'est le cas pour Déneigement Sylvain Veillette à La Tuque. En moyenne, les véhicules de déneigement cumulent 250 heures de travail par hiver. En date d'aujourd'hui, ils totalisent un peu plus de la moitié.

«Je sors souvent quand même parce que je veux donner un très bon service, mais c'est certain que cette année on a commencé plus tard, vers la fin décembre. En 2014, on faisait de la motoneige le 4 décembre! Il y avait pas mal plus de neige», souligne l'entrepreneur.

Par ailleurs, il reste encore plusieurs semaines à l'hiver et la neige pourrait s'accumuler rapidement. Personne n'ose faire de prédictions sur une bonne ou une mauvaise année. Sylvain Veillette, lui, reste prêt et assure qu'il sera au poste même s'il tombe de la neige en avril, après ses contrats qui se terminent le 31 mars.

À l'instar de plusieurs municipalités, la Ville de La Tuque pourrait elle aussi faire des économies avec la faible quantité de neige, mais on refuse de se prononcer puisque les dépenses sont calculées sur une année complète. Toutefois, à l'heure actuelle des économies sont réalisées sur la main-d'oeuvre, sur les opérations de ramassage et sur l'épandage d'abrasif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer