Nemaska Lithium: 38 M$ pour la première phase

Les travaux pour l'aménagement de la phase 1... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les travaux pour l'aménagement de la phase 1 devraient s'amorcer d'ici la fin du mois de mars et engendrer des investissements de 38 millions $ en 2016.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Quelques heures après avoir obtenu l'approbation au changement de zonage par les personnes habiles à voter dans le secteur Grand-Mère, Nemaska Lithium a ouvert un peu plus son jeu sur l'évolution de son projet, en début de matinée mardi.

Ainsi, l'aménagement de l'usine de phase 1 de production d'hydroxyde de lithium s'amorcera d'ici la fin mars et si tout se déroule comme prévu, pas moins de 38 millions de dollars seront investis d'ici la fin de l'année pour la réalisation de cette première étape.

Rappelons que cette usine pilote prendra place dans l'ancien atelier d'usinage de la papeterie Laurentide. Elle doit produire 500 tonnes d'hydroxyde de lithium de haute pureté par année. L'usine d'hydrométallurgie, qui doit entrer en exploitation au premier trimestre de 2018, doit produire 32 000 tonnes d'hydroxyde et de carbonate de lithium par année.

L'empressement avec lequel la société a mis à jour les informations sur son calendrier pour la phase 1 donne une indication de l'importance du résultat de la tenue de registre, lundi.

Mardi matin, les dirigeants de Nemaska Lithium se sont déplacés sur le site de l'ancienne papeterie pour faire visiter les installations à un client potentiel, un rendez-vous prévu de longue date.

Les membres de la direction n'auraient certainement pas affiché la même mine si les citoyens s'étaient mobilisés pour exiger un référendum sur le changement de zonage!

«On sentait que les investisseurs commençaient à être inquiets», convient Simon Thibault, directeur, responsabilité sociale et environnementale chez Nemaska Lithium. «Il fallait une bonne nouvelle, c'était incontournable.»

Néanmoins, la direction attend toujours la confirmation de la transaction entre Produits forestiers Résolu et la Ville de Shawinigan, qui doit vendre une partie de l'ancienne papeterie à Nemaska Lithium.

«Nous sommes toujours en attente, mais on peut quand même procéder», confie M. Thibault. En septembre, Nemaska Lithium avait déjà annoncé qu'elle pouvait utiliser les bâtiments requis pour la phase 1 avant de devenir officiellement propriétaire.

Une fois mise en exploitation, cette usine pilote permettra de fournir des échantillons commerciaux à divers utilisateurs dans le marché des batteries au lithium. La société souhaite que cette production lui permettra de conclure des ententes de vente avant la mise en opération de la mine Whabouchi et de l'usine hydrométallurgique commerciale.

Par voie de communiqué, Guy Bourassa, président et chef de la direction de l'entreprise, signale que la demande en hydroxyde de lithium croît de plus de 10 % par année.

«Notre méthode unique de production est basée sur l'électrolyse, dont le principal intrant est l'électricité, laquelle, au Québec, est de source hydro-électrique, donc une énergie verte et renouvelable», explique-t-il. «Cela fait de notre procédé de production d'hydroxyde de lithium l'un des plus verts et des moins coûteux au monde.»

Financement

La jeune société a également confirmé l'obtention d'une première tranche de 2,1 millions $ sur une subvention de 12,7 millions $ obtenue en février 2015 de Technologies du développement durable Canada pour la phase initiale du complexe industriel. 

Cette fondation financée par le gouvernement du Canada soutient des projets de technologies propres dans différents secteurs. La subvention accordée à Nemaska Lithium est l'une des plus importantes de son histoire.

«C'est une fondation qui ne finance que des projets innovants dans le développement durable. C'est un signe!», souligne M. Thibault.

Pour la phase I, Nemaska Lithium reçoit également une aide financière de 10 millions de dollars d'Investissement Québec. Une fois l'usine aménagée, l'entreprise pourra toucher une avance de 12 millions de dollars de Johnson Matthey Matériaux pour Batteries, en échange de produits et de services de valeur égale. Le reste du montage financier proviendra de divers programmes du gouvernement du Québec, qui n'ont pas encore été annoncés.

Nemaska Lithium précise qu'elle procédera, au cours des prochaines semaines, aux commandes de certains équipements requis pour la construction de l'usine phase 1. La société a déjà entrepris l'ingénierie de détail pour lancer l'exploitation de ce projet au cours du dernier trimestre de 2016.

M. Bourassa sera l'invité des Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec à Trois-Rivières, vendredi matin. Il devrait aussi se présenter devant les membres de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan, à une date qui reste à être déterminée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer