Les États-Unis soulignent le 30e anniversaire de l'explosion de Challenger

Une fuite dans le propulseur d'appoint droit est... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Une fuite dans le propulseur d'appoint droit est à l'origine du drame.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marcia Dunn
Associated Press
CAPE CARNAVERAL

Des dizaines d'instituteurs ayant rivalisé avec Christa McAuliffe pour devenir le premier enseignant à se rendre dans l'espace se sont rassemblés, jeudi, afin de rendre hommage aux sept astronautes qui ont péri dans l'explosion de la navette Challenger il y a 30 ans.

Ils ont dit toujours croire en ce que Mme McAuliffe espérait accomplir à bord de Challenger avant que cette dernière ne se désintègre durant le décollage le 28 janvier 1986.

Les noms des victimes de cette tragédie ainsi que ceux des 17 autres astronautes morts en service au cours des années ont été lus à haute voix durant la cérémonie à Cap Canaveral. Jon McBride, l'ancien astronaute chargé de réciter la liste, a eu de la difficulté à retenir ses larmes.

Environ 40 des 113 demi-finalistes toujours en vie ayant postulé pour devenir le premier enseignant à aller dans l'espace ont fait le voyage jusqu'à Cap Canaveral à l'occasion du 30e anniversaire. Il s'agissait du plus important rassemblement pour une commémoration organisée par la NASA.

Une autre première: le fils de Christa McAuliffe, Scott, âgé de 39 ans, a pris part à la cérémonie. Il a déclaré que le fait d'être accompagné de ses deux fils, âgés de 6 et 8 ans, avait rendu l'expérience moins pénible.

Quelque 400 personnes ont assisté à l'événement, dont des proches des astronautes morts dans les trois catastrophes ayant impliqué des navettes de la NASA: l'explosion de Challenger, la désintégration de Columbia lors de son retour sur Terre le 1er février 2003 et l'incendie d'Apollo 1 le 27 janvier 1967.

Steven McAuliffe continue de refuser d'accorder des entrevues au sujet de sa défunte femme, mais il a affirmé dans un communiqué que, même si 30 années avaient passé, cette tragédie lui donnerait toujours l'impression d'être survenue récemment. Il a ajouté que Christa demeurait bien vivante dans les pensées et la mémoire de ses proches, et que son souvenir était réconfortant.

Une fuite dans le propulseur d'appoint droit est à l'origine du drame. Le temps exceptionnellement froid le matin du décollage avait raidi les joints toriques des propulseurs d'appoint de Challenger.

Outre Christa McAuliffe, les victimes sont le pilote Michael Smith, Judith Resnik, Dick Scobee, Ronald McNair, Ellison Onizuka et Gregory Jarvis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer