Un colloque des communicateurs d'urgence à Trois-Rivières

Michel Letarte, porte-parole de la Sécurité publique de... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Michel Letarte, porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Trois-Rivières accueillera une centaine de policiers, militaires, agents des services frontaliers, ambulanciers, pompiers et contrôleurs routiers du 26 au 28 avril prochains à l'occasion du colloque de formation du Regroupement des communicateurs d'urgence du Québec.

«C'est rare qu'on peut se rencontrer dans un seul lieu», souligne d'emblée le porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières, l'agent Michel Letarte, également membre du conseil d'administration du regroupement.

«Les participants font tous sensiblement le même travail que moi. Ils oeuvrent au sein des services d'urgence.»

Ce colloque est donc l'occasion pour les communicateurs d'urgence - essentiellement les intervenants auprès des médias - d'échanger entre collègues sur les réalités de leur métier ainsi que d'approfondir leurs connaissances lors d'ateliers ou de conférences.

«Il y a un aspect de formation important. Et il y a toujours des cas qui sont exposés, comme par exemple ce qui est arrivé à Lac-Mégantic. Des agents de la Sûreté du Québec sont déjà venus nous parler de la cellule de crise qu'ils avaient mis en place lors de cette tragédie et de leurs expériences», explique le porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

«L'an dernier, une policière du Nouveau-Brunswick était venue nous expliquer la gestion médiatique lors des funérailles des trois policiers tués par un tireur. C'est très intéressant pour nous.»

La programmation du colloque de Trois-Rivières n'est toutefois pas encore connue. Par contre, la position géographique centrale de la cité de Laviolette permet à davantage de communicateurs d'urgence d'y participer. «Nous l'avons déjà fait à Montréal, mais c'est un peu loin pour les personnes du lac Saint-Jean», note l'agent Letarte.

Ce colloque tenu à Trois-Rivières coïncidera avec les derniers jours de fonction de l'actuel directeur de la Sécurité publique de Trois-Rivières, Francis Gobeil. Celui-ci doit d'ailleurs, comme le prévoit la tradition, prononcer un discours pour l'ouverture du colloque. «Évidemment que le colloque sera teinté de son départ», avoue l'agent Michel Letarte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer