Salon des futurs mariés: de tout pour tous les goûts

Du gâteau noir à la limousine de 25... (Olivier Croteau)

Agrandir

Du gâteau noir à la limousine de 25 pieds, il y en avait pour tous les goûts au 27e Salon des futurs mariés et des bals de finissants de Trois-Rivières.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Que ce soit pour un mariage rustique, thématique ou moderne, il y avait un peu de tout ce week-end lors du 27e Salon des futurs mariés et des bals de finissants.

Le promoteur de l'événement, Alain Lafontaine, était heureux de constater que le salon a attiré une foule similaire aux dernières années, voire en légère hausse, soit environ 1000 personnes. Dimanche, il ne manquait que les hommes à la Bâtisse industrielle.

«Nous sommes en compétition avec la plus grosse fin de semaine de football de l'année. Il y a bien des filles mais peu de gars», rigolait le concepteur du salon.

Avec la situation économique en région, mais aussi sur la planète, on aurait pu s'attendre à ce que la popularité de l'événement s'effrite.

«Le nombre de mariage n'est pas nécessairement relié à l'économie. C'est un projet pour les gens, mais ils planifient plus serré, et on voit des mariages pour 2017 et 2018.»

Alors que les unions sont moins nombreuses qu'à une certaine époque dans notre société, les bals de finissants continuent de gagner en popularité chez les jeunes filles. Un créneau que plusieurs entreprises de mariage ont commencé à exploiter.

«Les mariages, il y a de bonnes et de mauvaises années, alors que les bals de finissants, il y a toujours le même nombre de personnes qui graduent. Au salon, on a droit au rêve de la princesse et de la reine. Avant, le bal de finissants, c'était une affaire de filles, mais maintenant, c'est une affaire de filles et de mères, avec la tenue d'avant-bal», souligne M. Lafontaine.

Celui-ci était d'ailleurs heureux que la forte majorité de ses exposants soient de la Mauricie et du Centre-du-Québec, ce qui prouve qu'il n'est pas nécessaire de sortir de la région afin d'obtenir un événement au goût du jour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer