Une fusillade fait quatre morts et deux blessés en Saskatchewan

Des coups de feu ont retenti à l'école... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Des coups de feu ont retenti à l'école secondaire communautaire La Loche vers 13 h, vendredi. Il n'a pas été possible de déterminer dans l'immédiat si toutes les victimes se trouvaient dans l'établissement scolaire.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
La Loche

Au moins quatre personnes ont été tuées et un nombre indéterminé d'autres ont été blessées lors d'une fusillade survenue vendredi dans une communauté autochtone du nord de la Saskatchewan, a annoncé la Gendarmerie royale du Canada (GRC), lors d'un point de presse, en soirée.

Plus tôt, le premier ministre du Canada, citant des renseignements fournis par la GRC, avait annoncé cinq morts et deux blessés graves. Justin Trudeau avait précisé qu'il avait été mis au courant de la situation par le commissaire de la police nationale.

Il était environ 13 h dans la bourgade de La Loche, dans le nord de la province de Saskatchewan, quand des coups de feu ont retenti dans le lycée de cette collectivité amérindienne.

Plusieurs témoins ont dit avoir vu un «garçon», fréquentant ou ayant fréquenté ce lycée, ouvrir le feu à l'intérieur de cet établissement, armé d'une carabine.

«Tout le monde courrait partout», a raconté Kevin Janvier, maire de La Loche.

«J'ai couru à l'extérieur de l'école. Il y avait beaucoup de cris, il y a eu six ou sept coups de feu avant que j'arrive à sortir», a déclaré à la télévision CBC Noel Desjarlais, élève de seconde.

Située dans la forêt boréale, à 800 km au nord de la capitale provinciale Regina, cette bourgade est particulièrement isolée et les autorités ont dû acheminer des renforts policiers et dépêcher un hélicoptère médical.

L'âge et l'identité des victimes n'avaient pas été précisés vendredi dans la soirée. La police fédérale a indiqué en être «aux premières étapes de l'enquête».

La personne soupçonnée d'être le tireur «a été placée en détention», a précisé M. Trudeau.

«Beaucoup de personnes sont sous le choc, c'est quelque chose qu'on ne voit généralement qu'à la télévision», a dit au journal StarPhoenix, Teddy Clark, chef amérindien local.

«Mes pensées et mes prières sont avec toutes les victimes, leurs familles et leurs amis», a réagi sur son compte Facebook le Premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer