Des fêtes populaires à Saint-Élie

Le président du comité des fêtes du 150e... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le président du comité des fêtes du 150e anniversaire de Saint-Élie-de-Caxton, Robert Gauthier.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Élie-de-Caxton) Offrir des fêtes populaires et abordables, tel était le voeu du comité des fêtes du 150e anniversaire de Saint-Élie-de-Caxton au lancement des activités. Avec 8233 entrées comptabilisées au fil des 70 activités tenues en 2015, le comité peut dire mission accomplie.

Les festivités mises sur pied par le comité organisateur étaient surtout destinées à la population locale. Les statistiques compilées par l'organisation font dire à Robert Gauthier que 95 % des participants aux activités étaient des concitoyens.

«On est 1977 personnes à Saint-Élie. La participation a été quatre fois supérieure à la population! C'est bon pour des activités sans grande vedette», analyse le président du comité des fêtes.

Le comité a plutôt misé sur des activités mettant en valeur des artistes locaux. L'atmosphère était régulièrement aux rassemblements, comme les 5 à 7 du jeudi au Garage de la culture. Un spectacle d'enfants et un symposium de peinture ont aussi attiré de nombreuses personnes.

L'organisation de spectacles a incité le comité à se procurer différents équipements qui sont devenus autant de legs à la communauté.

«On voulait doter la municipalité d'infrastructures, continue M. Gauthier. On voulait fêter, mais on voulait qu'il reste quelque chose après les fêtes. Tout ce qui touche la culture, les arts et le patrimoine, on a investi dans ce champ.»

La fontaine caxtonienne, qui est un bar mobile, fait partie des legs transmis du comité à la Municipalité, au même titre que les équipements de la radio communautaire, une scène, un système de sonorisation, etc. Une sculpture de calcaire, une courtepointe et une murale collective en feutre figurent au nombre des legs artistiques réalisés par des gens de Saint-Élie.

Budget équilibré

Le bilan financier du comité fait état de revenus et de dépenses totalisant 159 507,93 $. Si la précision d'un tel bilan peut surprendre, Robert Gauthier explique que les activités financières du comité ont été autant pour l'organisation d'activités que pour l'achat de biens devenus des legs.

«La résolution du conseil municipal (concernant le comité organisateur des fêtes) n'autorisait aucun déficit. Mais on ne voulait pas faire de surplus. On a investi pour les activités. Le reste, on a acheté des éléments d'infrastructures», raconte M. Gauthier, en spécifiant que le comité a pu offrir une quinzaine de djembés (tambours africains) à l'école primaire et permettre à la fabrique paroissiale d'acheter du mobilier urbain qui sera dispersé sur sa propriété.

La contribution de 25 000 $ de la Municipalité au comité des fêtes a toutefois été bonifiée de 2000 $ durant l'été afin de couvrir un complément de programmation au Garage de la culture. Selon M. Gauthier, la Municipalité a fait une bonne affaire.

«Les legs à la Municipalité totalisent 50 000 $. Elle n'est pas perdante.»

Des fêtes en 2016?

Le conseil municipal a décidé de récupérer les jeudis 5 à 7 pour les remettre à l'agenda de l'été 2016. Pour ce qui est de l'idée de Fred Pellerin d'étirer les célébrations du 150e anniversaire jusqu'en 2016, le dossier fait son chemin.

«On ne recommencera pas les fêtes du 150e. On ne fera pas une copie de ce qu'on a fait. Mais le conseil est très ouvert à recevoir des idées», ajoute M. Gauthier, qui n'écarte pas la possibilité de participer à l'organisation de nouvelles activités.

Plus de 5700 signatures ont été récoltées sur la pétition lancée pour la poursuite des fêtes du 150e, ce qui représente un nombre trois fois supérieur à la population locale. La pétition sera présentée à la séance du conseil du 1er février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer