Richard Demers honoré pour avoir éteint un incendie

Dans l'ordre habituel, on retrouve le directeur du... (Marc Rochette)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve le directeur du Service de sécurité incendie de la Ville, Luc Desmarais, Richard Demers, le héros du jour, et le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) «Je me sens comme un citoyen normal. Je suis conscient que j'ai fait de quoi.» C'est en toute humilité qu'un citoyen du secteur Gentilly, Richard Demers, a reçu les remerciements du conseil municipal de Bécancour lundi soir pour avoir éteint un incendie dans l'un des huit appartements de son immeuble le 9 décembre 2015, au milieu de l'après-midi. Une intervention qui aura permis d'éviter le pire à une résidente à mobilité réduite, ainsi qu'à l'ensemble des locataires.

C'est en rentrant de son travail que le concierge à Place Le Jardin a détecté une odeur de viande brûlée alors que le passage, dit-il, était plein de fumée. Et il entendait la voix d'une femme criant: «il faut sortir, il faut sortir».

«Je suis allé voir ce qui se passait au fond, la porte du logement était ouverte, j'ai vu les flammes sur le poêle et je suis allé chercher l'extincteur», a raconté le héros du jour. La dame était déjà sur la terrasse arrière lorsqu'il s'est attaqué au feu avec succès.

«J'ai actionné l'alarme et tout le monde est sorti dehors. Les pompiers sont arrivés. Mais je ne respirais plus bien. J'ai été transporté à l'hôpital et j'y ai passé deux heures avec de l'oxygène», a-t-il ajouté.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, et le directeur du Service de sécurité incendie de la Ville, Luc Desmarais, lui ont remis une épinglette en or pour avoir éteint un incendie «au péril de sa santé».

«C'est M. Demers qui a été transporté à l'hôpital. Il n'y a pas de petite bravoure», a commenté le premier magistrat.

Retour de la navette fluviale

Au cours de cette même séance publique, le retour de la navette fluviale a été confirmé par le maire pour la saison estivale 2016 après une première expérience concluante l'été dernier. Sauf que pour cette année, le bateau reliant les deux rives ne sera en opération que le dimanche.

En réponse à une question sur le tourisme, Jean-Guy Dubois a rappelé que la Ville avait rapatrié cette responsabilité avec la dissolution de l'Office de tourisme de Bécancour.

D'ailleurs, l'ancienne directrice de cet organisme, Fabiola Aubry, sera la coordonnatrice du bureau d'information touristique alors que la directrice des communications à la Ville, Marie-Michelle Barette, assumera la direction générale du volet touristique.

«On s'occupe de nos affaires à moindre coût. On veut une dimension plus humaine, annonçant davantage des personnes que des événements. Et nous allons utiliser le bénévolat. On va avoir une très belle saison touristique à Bécancour, mais à notre couleur plus qu'avant», a conclu M. Dubois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer