Projet de colisée: les opposants ne se bousculent pas

Les citoyens de Trois-Rivières opposés au projet de colisée municipal ne se... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les citoyens de Trois-Rivières opposés au projet de colisée municipal ne se sont pas bousculés aux portes de l'hôtel de ville lundi, alors qu'était tenue la première journée de signature du registre pour le règlement d'emprunt de 5 millions $ destiné essentiellement à la préparation des plans et devis de l'infrastructure sportive.

En fin de journée, tout au plus une dizaine de citoyens, affirme la Ville de Trois-Rivières, se sont présentés à l'hôtel de ville pour manifester leur opposition dans l'espoir de forcer la tenue d'un référendum sur la question. Afin que cet exercice démocratique ait lieu, 2012 citoyens doivent signer le registre.

Le porte-parole à la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant, a avoué que l'administration municipale ne se sent pas inquiété par la faible opposition populaire. «Pour que le référendum soit demandé, ça prendrait trois autresjournées vraiment très occupées», note-t-il.

Devant si peu d'opposants, le maire Yves Lévesque ne tenait pas à formuler de commentaires.

Le registre est tenu à l'hôtel de ville jusqu'à jeudi 19 h. Les résultats doivent normalement être divulgués par la suite à la salle du conseil municipal.

L'avis public concernant ce registre a été publié le 30 décembre dans les pages de l'Hebdo de Trois-Rivières. La Ville se défend bien d'avoir publié cet avis dans une période où le lectorat est moins assidu. Yvan Toutant affirme que le processus a suivi les délais normaux, à la suite le 14 décembre dernier de l'adoption à l'unanimité de la résolution par les élus du conseil municipal.

Le porte-parole de la Ville estime que le projet de colisée est bien accepté par la population. Il indique qu'après toutes ces années de discussions où plusieurs projets ont été proposés puis abandonnés, la population désire qu'on le construise.

«Les citoyens savent que ça fait excessivement longtemps que nous avons besoin de cette infrastructure. Notre colisée a été construit tout juste après la Deuxième Guerre mondiale et il devait être temporaire», soutient Yvan Toutant.

«L'infrastructure actuelle ne répond plus à nos besoins. [...] Nous sommes obligés de louer des heures de glace dans les arénas privés pour le hockey masculin et féminin, mais aussi pour le patinage artistique ou le patinage de vitesse.»

Par ailleurs, Yvan Toutant indique que l'actuel colisée de Trois-Rivières ne pourrait jamais accueillir une équipe de hockey de haut niveau. «Si jamais nous avons la possibilité d'accueillir une équipe de la Ligue américaine, c'est présentement impossible avec les installations que nous avons», souligne-t-il.

Rappelons que le projet de colisée municipal est actuellement à l'étude par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. Celui-ci doit s'assurer qu'il répond aux critères du programme de subvention. Si c'est le cas, le projet de 56 millions $ de la Ville sera financé à 50 % par Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer