Sainte-Anne-de-la-Pérade: course contre la montre en prévision du Festival

La rivière avait l'air désertique, lundi, après le... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La rivière avait l'air désertique, lundi, après le passage de la tempête de pluie.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Sainte-Anne-de-la-Pérade) Il était fort désolant de voir tomber la pluie à plein ciel, dimanche, mais l'optimisme indéfectible du président de l'Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne lui fait voir le verre à moitié plein: «On a eu droit à un arrosage gratuit de la rivière au complet», soutient Steve Massicotte.

Lundi, les pourvoyeurs se sont donc retroussé les manches pour installer, une fois de plus, les poteaux de lumières et les fils électriques. «On repart à neuf parce qu'en fin de semaine, on espère avoir 400 chalets sur la rivière», dit-il.

«Ça va être la course contre la montre pour le week-end alors que les pourvoyeurs profiteront d'une épaisseur sécuritaire d'au moins 12 pouces de glace pour installer leurs cabanes au cours des journées de mercredi, jeudi et vendredi», dit-il.

Ceux et celles qui voudraient aller à la pêche, d'ici là, devront patienter un peu. Selon Steve Massicotte, les gens pourront téléphoner dès mercredi à l'Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne, avant de se rendre, afin d'être aiguillés vers les pourvoyeurs prêts à recevoir les visiteurs.

«On est encouragé, ce matin (lundi) à faire notre blitz final qui va être du 14 janvier au 14 février, un mois intensif de pêche», dit-il.

Du froid, il y a en aura enfin et juste à temps pour le début du Festival de pêche. Un coup d'eau provenant de l'amont de la rivière était prévu lundi après-midi et n'a finalement pas eu d'effet grâce à la marée basse. D'ici le week-end, le mercure ne dépassera pas les -6 °C le jour et plongera encore plus loin sous le point de congélation en période nocturne pour atteindre les -20 °C dans la nuit de mercredi à jeudi.

Un peu de neige est prévue vendredi et même dimanche, un don du ciel pour agrémenter les balades en traîneaux tirés par des chevaux qui seront offertes durant le Festival.

Steve Massicotte prévoit que les chalets vont être très occupés au cours des prochains week-ends et l'on conseille aux gens de prendre des congés sur semaine pour en profiter puisque la pêche, dit-il, est excellente cette année. «Le poisson est dans la rivière et ça mord», assure-t-il.

Les pourvoyeurs sont d'ailleurs ouverts jour et nuit puisque certains pêcheurs apprécient de faire cette activité à toutes heures. «Il a été un temps où c'était des gens qui venaient boire», reconnaît M. Mascotte, «mais depuis quelques années ce sont des familles qui viennent le soir et c'est très apprécié».

Les gens viennent souper dans le chalet et passent une partie de la nuit à pêcher. Certains apportent leur repas, d'autres passent des commandes aux restaurants locaux qui livrent sur place.

Si l'Association des pourvoyeurs de pêche aux petits poissons des chenaux avait pu choisir une année pour vivre un aussi mauvais hiver que celui-ci, elle aurait choisi cette année, indique M. Massicotte.

C'est que l'an prochain, ce sera le 350e anniversaire de la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade et l'année suivante, le 80e anniversaire de la pêche au poulamon», fait-il valoir.

Rappelons que le Festival débute le 23 janvier jusqu'au 7 février, mais la pêche, elle, se poursuivra jusqu'à la Saint-Valentin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer