Sainte-Anne-de-la-Pérade: 60 cabanes prêtes pour le week-end

Des pourvoyeurs, comme Mario Leduc, ont commencé à... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Des pourvoyeurs, comme Mario Leduc, ont commencé à installer quelques cabanes.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Sainte-Anne-de-la-Pérade) La saison de pêche aux petits poissons des chenaux démarrera ses activités avec 15 jours de retard, samedi, Depuis jeudi les divers pourvoyeurs se sont affairés à installer une soixantaine de cabanes, raconte le président de l'Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne, Steve Massicotte. Il s'agit d'une ouverture progressive des activités. Il est donc recommandé de réserver avant de se déplacer.

M. Massicotte assure que les cabanes seront en activité, et ce, en toute sécurité, malgré les températures élevées annoncées par les météorologues pour le week-end.

Environnement Canada prévoit en effet un maximum de 2 degrés au-dessus du point de congélation, samedi, avec 60 % de possibilités de neige ou d'averses de pluie. Quant à dimanche, la situation sera nettement pire puisqu'on prévoit un maximum de 7 degrés le jour avec 20 mm de précipitations liquides.

Le pourvoyeur Mario Leduc ne cache pas son inquiétude face à ces prévisions. Il n'a installé que six de ses 20 cabanes sur la glace, jusqu'à présent, il attend que le froid morde à long terme avant de risquer ses autres équipements. Mince consolation, deux de ses quatre cabanes sont louées.

Soixante cabanes sur l'ensemble de la rivière, ce n'est pas un dixième des cabanes qu'on peut voir en temps normal, signale-t-il sans cacher un certain découragement.

Les pourvoyeurs essaient de rester optimistes malgré tout puisque dès dimanche soir, le mercure chutera à 5 degrés sous le point de congélation tandis que lundi, le maximum sera de -3 degrés pour dégringoler ensuite durant la nuit à 14 degrés sous 0 °C, ce qui contribuera à améliorer la formation de la glace.

M. Massicotte indique que déjà, la glace a 12 pouces d'épaisseur «sur différents secteurs de la rivière qui ont gelé en premier», l'arrosage aidant. «Ça fait plus de cinq jours qu'on arrose», dit-il, puisqu'il a fait assez froid.

«On est en train d'installer les poteaux», ajoute-t-il. «Chaque année, c'est comme ça. Il y a toujours des secteurs de la rivière qui prennent en premier», rappelle le président. «On a même arrosé hier (mercredi) et ça a gelé malgré les - 4 °C, - 5 °C», précise-t-il.

Comme si les affronts de Mère Nature n'étaient pas suffisants, l'Association des pourvoyeurs n'a pas réussi à faire reconnaître son caractère patrimonial cette année non plus auprès du gouvernement fédéral et à obtenir du financement pour son festival du Fonds Patrimoine Canada, «malgré 78 ans d'une activité unique au monde», déplore M. Massicotte.

Privée depuis deux ans de cette source de subvention pour tenir des activités elle ne tiendra pas d'activités du soir, mais les visiteurs bénéficieront d'une animation durant le jour.

Comme un malheur n'arrive jamais seul, le festival n'est pas en mesure d'aménager, comme l'an dernier, son sentier de patinage éclairé, le temps ayant été trop doux et le départ des activités trop tardif. La pêche démarre habituellement le lendemain de Noël.

Il y aura malgré tout un «mini-putt sur la rivière et des balades en traîneaux tirés par des chevaux», précise Steve Massicotte.

Samedi et dimanche, de 13 h à 16 h, les visiteurs sont invités à prendre part à un atelier d'initiation à la pêche à la brimbale avec démonstration de préparation du poulamon, incluant une dégustation gratuite.

Diverses activités marqueront les week-ends à venir jusqu'au 7 février.

Steve Massicotte et Mario Leduc s'entendent pour dire que malgré un hiver trop doux, les poulamons sont abondants, la pêche est bonne et les stocks de poissons sont en santé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer