Un mois de décembre plus doux que la normale

La température a été à ce point clémente... (Olivier Croteau)

Agrandir

La température a été à ce point clémente en décembre que les golfeurs ont pu s'adonner à leur sport favori à Noël!

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est sans grande surprise que les experts ont confirmé que le mois de décembre a été beaucoup plus doux que la normale. Le dernier mois de 2015 marquera l'histoire au Québec comme dans tout l'Est du Canada, tant au niveau de sa température moyenne que des extrêmes quotidiennes.

La température moyenne du douzième mois de l'année a été de 7 à 10 degrés plus chaude que la normale, un écart qui n'a jamais été vu auparavant, selon Environnement Canada.

À La Tuque, un nouveau record a été enregistré. Il a fait en moyenne -1,7 degré alors que la normale est de -10,4 degrés. Le record était de -3,2 degrés en 2001. À Trois-Rivières, le thermomètre a indiqué en moyenne 0,4 degré. Il s'agit de 7,8 degrés de plus que la normale.

«Au niveau des jours, rarement a-t-on vu autant de jours dépassant de plusieurs degrés les normales quotidiennes (20 jours et plus), et avec d'aussi grandes valeurs d'anomalie (anomalies quotidiennes de +5°C à +15°C)», souligne le météorologue André Cantin.

Il ne faut pas oublier la veille de Noël où le mercure a grimpé de 10 à 20 degrés au-dessus des normales, et ce, de Montréal à Kuujjuaq!

Ces températures chaudes ont par contre amené un déficit record de neige jusqu'au 29 décembre, date qui a laissé plusieurs centimètres de neige.

En contrepartie, les précipitations liquides ont été plus élevées que la normale, faisant en sorte que le bilan net des précipitations, en neige et en pluie, a été près des normales, de La Tuque à Trois-Rivières.

Les mordus de l'hiver seront par ailleurs servis dans les prochaines semaines. Les pourvoyeurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade aussi. Le Québec connaîtra enfin des températures près ou parfois sous les normales de saison avec quelques chutes de neige additionnelles qui ne seront toutefois pas abondantes.

«Une dépression se déplaçant près du sud du Québec pourrait laisser des accumulations plus significatives au début de la seconde semaine. Par la suite, le temps hivernal semble vouloir persister sans redoux significatif jusqu'à l'approche de février.Globalement une température moyenne légèrement au-dessus de la normale est prévue pour l'ensemble des moisde janvier et février», a conclu André Cantin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer