«On est ben content que l'hiver arrive»

La jeune Rafaela Cardinaels ne s'est pas priée... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

La jeune Rafaela Cardinaels ne s'est pas priée pour profiter à souhait de la première neige tombée sur la région.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À vos pelles, citoyens, l'hiver a repris ses droits! Dimanche, quinze centimètres de neige étaient attendus sur la région, recouvrant les routes et les arbres d'un épais manteau blanc. Si la neige a obligé certains automobilistes à quitter la route malgré eux, cette première tempête est tombée sur la tête des centres de loisirs en plein air comme un véritable miracle blanc.

Le malheur des autres... Le bruit des souffleuses... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Le malheur des autres... Le bruit des souffleuses résonnait en écho au souffle du vent qui a chargé d'une quinzaine de centimètres de neige, dimanche, la Mauricie et le Centre-du-Québec.

Olivier Croteau

Jusqu'à présent, l'hiver 2015 s'annonçait le plus chaud enregistré depuis 140 ans. Des records qui commençaient à coûter cher aux stations de ski n'ayant pas la possibilité de fabriquer de la neige artificielle. Il y a quelques jours à peine, la directrice générale du centre de glisse Val-Mauricie à Shawinigan, Marie-Louise Tardif, implorait le ciel que les flocons blanchissent les 75 mètres de dénivellation de sa montagne. Chaque jour, la station enregistrait des milliers de dollars en pertes financières. Si elle désespérait que son désir se réalise entre Noël et le jour de l'An, force est d'admettre que le souhait de Mme Tardif aura finalement été exaucé.

Notons qu'Environnement Canada annonce des accumulations de neige mardi, mercredi et jeudi prochain. Quelques dizaines de centimètres supplémentaires qui feront le bonheur des amateurs de sports d'hiver et de la direction de la station de ski Vallée du Parc.

Même si le cordon inaugural de la saison 2015-2016 a été coupé le 22 décembre à Vallée du Parc, la directrice générale adjointe, Annie Brousseau, voyait virevolter les flocons, dimanche, comme une bénédiction. D'autant plus, note-t-elle, que cette journée dominicale était particulièrement importante pour la station. «On est vraiment content, car la neige tombe sur une journée clé de notre saison, avec le début des cours de groupes de l'école de glisse pour la période des fêtes et la première journée d'entraînement du club de compétition. Les tourtières sont digérées, donc on est bien content.»

Pour l'heure, trois pistes sont accessibles aux skieurs et aux planchistes, soit la familiale, le bas du parc et la pente école. Au cours de dix prochains jours, les canons à neige fonctionneront «à fond la caisse» pour additionner à cette neige naturelle une bonne couche de neige artificielle, histoire d'ouvrir les 20 pistes disponibles d'ici la fin des vacances. «C'est à notre tour, là», s'exclame Mme Brousseau.

Des températures moins clémentes risquent également de s'ajouter à ce tableau hivernal, avec des mercures sous la barre des -15 degrés Celsius dans la nuit de dimanche à lundi. De quoi réjouir Jean-Pierre Binette, propriétaire du Domaine de la forêt perdue. Avec son labyrinthe de 12 kilomètres de sentiers de glace, c'est moins la neige que le froid que M. Binette appelle de ses voeux.

«Nous, on aime avoir du frette!», lance-t-il en riant. «Quand il neige, il faut enlever la neige pour continuer à faire de la glace. Mais c'est beau dans la forêt, car au lieu d'avoir des feuilles mortes partout, on a de la neige partout.» À moins d'un changement majeur, M. Binette assure que tous les sentiers seront ouverts au public dès le 28 décembre.

«On est ben content que l'hiver arrive parce que la saison, elle, avance tout le temps», avoue-t-il.

Le président de l'Association des pourvoyeurs de pêche aux petits poissons des chenaux, Steve Massocitte, aurait préféré que le froid s'abatte sur la région avant la neige. Le 22 décembre dernier, M. Massicotte annonçait le report de la saison de pêche 2015-2016 jusqu'en janvier, occasionnant des pertes financières d'environ 500 000 $. Malgré les -15 degrés Celsius annoncés dans la nuit de dimanche à lundi, ses hommes ne seront toujours pas à pied d'oeuvre pour arroser la rivière et ainsi épaissir la glace jusqu'aux deux pouces et demi nécessaires pour recevoir les premières cabanes.

«En une seule nuit, la rivière ne pourra pas geler à 100 %. Et même si elle gelait à 100 %, la glace aurait entre un demi-pouce et un pouce d'épaisseur, trop mince pour qu'on puisse y embarquer», informe le président. «La tempête de neige annoncée mardi nous dérange un peu, car la neige vient isoler la glace. Si ça ne marche pas cette semaine, ça devrait aller à partir du 1er ou du 2 janvier. Mais pour l'instant je n'ai aucune idée, on va attendre de voir ce qui va arriver.»

Enfin, sur les routes de la Mauricie et du Centre-du-Québec, le ministère des Transports du Québec signalait, dimanche en début d'après-midi, que la visibilité était bonne, voire réduite à certains endroits, avec des chaussées enneigées ou partiellement enneigées. La Sûreté du Québec appelait quant à elle à la prudence des automobilistes.

«On a enregistré des sorties de route, des collisions avec blessés légers, des collisions matérielles, mais aucune collision avec blessé grave actuellement sur le réseau», indique la sergente Ann Mathieu, porte-parole du corps policier provincial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer