Noël, fête de la miséricorde

Mgr Luc Bouchard... (Olivier Croteau)

Agrandir

Mgr Luc Bouchard

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Message de Noël de Mgr Luc Bouchard

Pour tous les catholiques, cette année, Noël se situe dans le contexte de l'Année de la miséricorde, proclamée par le pape François. Précisons toutefois que la miséricorde est une valeur universelle que toute personne de bonne volonté peut reconnaître et vivre. Dans notre diocèse, un des événements marquants a été l'ouverture de la Porte sainte de la miséricorde à la cathédrale de Trois-Rivières, porte que les fidèles sont invités à franchir en 2015-2016.  

Chez nous, on retrouve et on fait appel à des gestes de miséricorde, et on le fait avec succès. Pensons aux collectes de denrées alimentaires qui servent à la fabrication de paniers de Noël, au Noël du Pauvre et au Noël des Nôtres, aux guignolées ainsi qu'à plusieurs autres événements qui démontrent combien les gestes de miséricorde sont nombreux. Toutefois, dans un contexte plus large, il reste encore beaucoup à faire.

On n'a qu'à se rappeler les actes de violence dans nos propres milieux, tout comme au plan international, les guerres, les conflits ainsi que les actes de terrorisme qui font toujours les manchettes. Le pape François a donc raison d'inviter toute l'humanité à contempler le visage de Jésus. «Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier. À travers les paroles et les gestes, et toute sa personne, Jésus de Nazareth révèle la miséricorde de Dieu [...]».

Fort de ce message, nous avons besoin de contempler le mystère de la miséricorde pour en devenir, à notre tour, les instruments; car elle est source de joie, de sérénité et de paix. Noël est le moment tout désigné pour accueillir cet amour en fixant notre regard sur Jésus et son visage miséricordieux.

Car en se faisant l'un de nous, son amour a été rendu visible et tangible dans toute sa vie. Sa personne n'est rien d'autre qu'amour, un amour qui se donne gratuitement. En Lui, les pauvres, les petits et les humbles, ainsi que les personnes de toute condition, grâce à sa miséricorde, retrouve espérance en l'humanité.

On peut retrouver cette même espérance que donne Jésus dans les mots qui ont été exprimés par un de nos contemporains qui témoignait de sa foi en Jésus, de la façon suivante: 

«Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.

Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.

Je continuerai à parler de paix, même au milieu d'une guerre.

Je continuerai à illuminer, même au milieu de l'obscurité.

Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.

Je continuerai à crier, même si les autres se taisent.

Je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.

J'apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.

J'offrirai des motifs de joie là où il n'y a que tristesse.

J'inviterai à marcher celui qui a décidé de s'arrêter...

Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.»

La miséricorde de Jésus dans notre monde et son espérance sont les grâces que je souhaite à tous et toutes en ce Noël et en cette Nouvelle Année 2016. Joyeux Noël à tous et à toutes! Bonne, heureuse et Sainte Année 2016!

Mgr Luc Bouchard

Évêque de Trois-Rivières

Mgr André Gazaille... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

Mgr André Gazaille

François Gervais

Message de Noël de Mgr André Gazaille

«Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple: Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné: vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire.» (Luc2, 10-12)

Ces paroles viennent nous rappeler le sens profond de Noël; elles nous disent pourquoi cette fête demeure pour une grande partie de l'humanité une fête de paix, de joie, de lumière et d'espérance pour un monde meilleur.

Noël vient nous rappeler, chaque année, que malgré l'horreur de la guerre, du terrorisme, de la pauvreté, de la faim dans le monde, de nos égoïsmes et de nos indifférences, Dieu nous aime toujours, sans limites, sans condition. Il est toujours là pour nous relever, nous remettre debout, nous aider à aller plus loin, toujours prêt à nous recréer si nous le voulons bien. 

N'est-ce pas pour cela qu'il est venu parmi nous, voilà plus de 2000 ans? Pour nous rejoindre dans ce que nous sommes, nous associer à ce qu'il est, nous montrer le chemin ou, plutôt, nous accompagner sur le chemin de la miséricorde: le seul chemin capable de nous sauver, de bâtir un monde meilleur.

Noël, c'est un appel à privilégier, dans nos vies, l'amour, la compassion, l'accueil, la compréhension, la solidarité, la tolérance, le partage, le pardon, la réconciliation, qui sont tout autant de facettes de la miséricorde du Seigneur. Voilà pourquoi Noël nous invite à sortir de nous-mêmes et à nous faire proches.

C'est le temps des fêtes familiales, du plaisir de partager et parfois même de se réconcilier. C'est le temps de se soucier des personnes appauvries, des personnes seules, des malades, des exclus de toutes sortes. C'est le temps de se solidariser avec les personnes qui cherchent une vie meilleure, de nous ouvrir à ceux qui viennent vers nous, dont les réfugiés de la Syrie.

Noël, c'est tout autant un appel à renoncer, à choisir de chasser de nos vies toute forme de violence, de pouvoir, d'intolérance, de manipulation, de rancune, d'égoïsme. Tout ce qui brise les relations, tout ce qui détruit l'être humain. Bref, un appel à se convertir à la miséricorde.

C'est le chemin que le Seigneur nous a montré en se solidarisant avec nous jusqu'à prendre notre condition humaine pour toujours, en naissant pauvrement dans une étable, en prenant pour seul pouvoir celui de l'amour, et cela, jusqu'au don de sa vie: un chemin de résurrection, un chemin de glorification.

Noël a cette capacité, si nous le voulons bien, de nous toucher en plein coeur, de rejoindre nos aspirations les plus profondes, nos désirs les meilleurs... Et pas seulement pour quelques jours! Mais comme une nouvelle façon de vivre et d'apporter notre contribution pour un monde meilleur. Il peut être l'occasion d'une paix et d'une joie étonnantes.                                                                    

En cette Année jubilaire de la Miséricorde, voilà ce que je vous souhaite et ce que je me souhaite pour le temps de Noël et pour la nouvelle année.

Mgr André Gazaille

Évêque de Nicolet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer