C'est reparti pour une journée de grève!

Des grévistes ont marché du centre-ville de Trois-Rivières... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Des grévistes ont marché du centre-ville de Trois-Rivières au parc de l'Exposition.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La région et tout le Québec seront frappés par une nouvelle journée de grève du front commun, mercredi, la quatrième d'une série de six. Les écoles primaires, secondaires, de même que le Collège Shawinigan et le Cégep de Trois-Rivières seront fermés pour l'occasion.

Des autobus partaient de Trois-Rivières mercredi matin pour... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Des autobus partaient de Trois-Rivières mercredi matin pour se rendre à Québec joindre les manifestations du front commun.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Alors que certains membres du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges convergeront vers Québec pour rejoindre la grande manifestation qui se tiendra sur le boulevard René-Lévesque, à 11 h mercredi, les autres employés de l'État de la Mauricie se rencontreront à 10 h 30, eux, au parc de l'Exposition de Trois-Rivières.

Selon les prévisions, on devrait compter 3000 manifestants de la CSN, de la FTQ et du SISP qui déferleront par la suite en direction du centre-ville jusqu'au bureau du ministre Jean-Denis Girard, vers 11 h. Le tout sera suivi d'allocutions qui permettront aux syndiqués de cerner l'état des négociations.

Les syndiqués du Collège Shawinigan viendront se joindre aux manifestants de Trois-Rivières.

Claudia Cousin, présidente du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges, indiquait mardi qu'il n'y a pas de règlement imminent du côté des enseignants. Toutefois, «nos représentants sont à la table de négo», dit-elle.

Mercredi, «il va y avoir, autant en Mauricie qu'au Centre-du-Québec, des grèves devant tout ce qui est santé et services sociaux», indique le président de la CSN du Coeur-du-Québec, Paul Lavergne. Ces manifestations comprennent l'hôpital de La Tuque où les gens tiendront tour à tour des grèves de 42 minutes afin d'assurer les services essentiels.

Selon les syndicats, les discussions vont bon train pour tout ce qui touche au normatif. En ce qui a trait à la table sectorielle, c'est-à-dire aux questions de retraite et de salaire, les résultats ne se font pas encore autant sentir.

Malgré tout, les syndicats espèrent un blitz de négociations et un règlement avant les Fêtes.

Entre-temps, une autre entente sectorielle est intervenue mardi, cette fois à la table sectorielle de la santé et des services sociaux des syndicats affiliés à la FTQ. Celle-ci concerne 35 000 syndiqués.

Les syndicats de la FTQ affirment avoir fait des gains en matière de création de postes à temps complet, de recours à la main-d'oeuvre indépendante et des contrats en sous-traitance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer