Un Delta 100% Trois-Rivières

Les quatre nouveaux propriétaires du complexe Delta: Steve... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les quatre nouveaux propriétaires du complexe Delta: Steve Vigneault, Carl Gravel, président de la Société immobilière G3R Inc., Guylaine Déziel et Alexandre Trudel.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Propriété du groupe InnVest REIT depuis 2006, l'hôtel Delta Trois-Rivières, avec son centre des congrès, la résidence La Sittelle et la Place du marché, passent aux mains de quatre investisseurs locaux.

Non seulement l'hôtel Delta passe-t-il aux mains d'intérêts... (Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Non seulement l'hôtel Delta passe-t-il aux mains d'intérêts locaux, mais un projet d'agrandissement du centre des congrès est déjà sur la table.

Sylvain Mayer

La Société immobilière G3R vient à peine de conclure la transaction que des rénovations de 7 millions de dollars sont déjà annoncées et qu'un projet d'agrandissement du centre des congrès est même envisagé dans un avenir rapproché.

«C'est une très grande journée pour nous aujourd'hui. C'est une acquisition que l'on travaille depuis plusieurs mois. C'est un complexe 100 % trifluvien», a fièrement annoncé, mardi, le président de G3R, Carl Gravel.

Son épouse Guylaine Déziel est aussi son partenaire d'affaires alors que Steve Vigneault et Alexandre Trudel complètent le quatuor d'actionnaires. Le promoteur Carl Gravel était déjà à la tête d'une entreprise trifluvienne, RGF Électrique inc., qui affiche un chiffre d'affaires de plus de 35 millions de dollars et compte 200 employés.

«Nous croyons à notre ville et à son potentiel», a-t-il lancé avec conviction, visiblement stimulé par la démarche de revitalisation 2015-2025 qui concerne le centre-ville de Trois-Rivières et l'élan touristique provoqué, entre autres, par l'Amphithéâtre Cogeco.

La volonté de son groupe? Développer un complexe où sera offert aux clients, résidents et visiteurs «une expérience inoubliable, au rythme de l'effervescence urbaine, commerciale et culturelle de Trois-Rivières».

«Nous souhaitons maintenir nos excellentes équipes en place et conserver la mission de chacun des immeubles de la transaction. Ainsi, Delta Trois-Rivières hôtel et centre des congrès demeurera un établissement hôtelier et poursuivra son partenariat avec Marriott International sous la bannière Delta», a expliqué celui qui, sans dévoiler le montant de la transaction, a évoqué la valeur foncière de 17 millions de dollars. Quant à la résidence La Sittelle, elle conservera sa vocation au même titre que les autres immeubles du projet.

Sur une période de 18 à 24 mois, les nouveaux propriétaires entendent rafraîchir les chambres, la réception, les halls et le centre des congrès, pour un investissement de sept millions de dollars. 

«À cet effet, nous nous sommes dotés d'un plan précis avec Marriott afin de minimiser les répercussions sur la clientèle», a précisé M. Gravel. «En plus de ces investissements, la force de la marque Delta au Canada, combinée à l'expertise de Marriott en matière de développement hôtelier, fera de Trois-Rivières une destination qui s'ouvre sur le monde», a renchéri la directrice générale, Joyce Godbout.

Mais avant d'amorcer les travaux de rénovation et de redonner un look contemporain à l'hôtel, les nouveaux dirigeants souhaitent consulter les employés, les résidents et les gens du milieu à propos de leur vision du complexe. On peut même soumettre des suggestions à l'adresse info@g3r.ca.

«Un de nos objectifs pour le Delta Trois-Rivières hôtel et centre des congrès est de poursuivre le travail avec les acteurs du milieu, incluant les autres hôteliers, afin que Trois-Rivières se positionne au Top 5 des destinations québécoises accueillant le plus d'événements d'affaires par année», annonce Carl Gravel.

Car une étude publiée par le journal Les Affaires en septembre dernier plaçait Trois-Rivières au 9e rang des villes accueillant le plus grand nombre d'événements d'affaires au Québec.

«La nouvelle de l'acquisition a été très bien reçue par l'ensemble de notre personnel. Nous sommes convaincus que notre clientèle sera tout aussi ravie de l'apprendre», a tenu à faire savoir Mme Godbout, qui dirige une équipe de 130 employés.

Pour le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, l'acquisition du Delta par des gens d'affaires locaux se veut une bonne nouvelle rassurante. «Le tourisme, c'est 179 millions de dollars de retombées annuelles, 3600 emplois directs et indirects, et 25 millions de dollars en congrès d'affaires», a-t-il indiqué. «Le secteur touristique est l'un de nos trois écosystèmes vivants», a d'ailleurs constaté le directeur général d'IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly, depuis son arrivée en poste.

Après avoir dit que l'annonce de l'acquisition était «une première d'une série de plusieurs», le président de G3R a ensuite révélé qu'un projet d'agrandissement du centre des congrès allait suivre, avec même une passerelle vers le stationnement Badeaux. L'idée serait de se doter d'une deuxième salle de 1000 places. 

«On sera partenaire avec vous. On va interpeller le gouvernement», a assuré le premier magistrat tout en faisant allusion à d'autres projets concernant le hangar numéro un, au parc portuaire.

En effet, si son plus grand souhait serait d'y voir un marché public, une option présentement sur la table avec un partenaire privé, il préfère néanmoins laisser le promoteur Jean-Claude Fortin se porter acquéreur seul du bâtiment pour y établir un centre de foires, ce qui éviterait l'injection de fonds publics.

«Il faut augmenter la capacité d'accueil, ça prend des pieds carrés, si on veut générer des nuitées», a conclu Yves Lévesque.

Une bonne nouvelle, estime le Groupe Robin

L'acquisition de l'hôtel Delta par un groupe d'investisseurs locaux est une bonne nouvelle pour l'économie de Trois-Rivières, estime le Groupe Robin, le promoteur du District 55. 

Le vice-président de l'entreprise, Jonathan Robin, note que le marché trifluvien a besoin de telles infrastructures. 

«C'est une bonne nouvelle pour Trois-Rivières et pour nous que le Delta soit rénové. On ne peut que se réjouir de cette nouvelle», affirme M. Robin. «L'offre hôtelière à Trois-Rivières est plutôt déficiente. Et même pour le centre des congrès, les investissements seront bons pour Trois-Rivières. Ça va générer de l'économie.»     

Jonathan Robin ne pouvait toutefois pas se prononcer quant à la viabilité d'avoir à Trois-Rivières un plus grand centre des congrès à l'hôtel Delta ainsi qu'un centre de foires au District 55. Rappelons que le promoteur Jean-Claude Fortin, propriétaire de la résidence Place Belvédère, a aussi proposé l'idée d'un centre de foires dans le hangar numéro 1 du port de Trois-Rivières. 

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, note de son côté que ces trois projets n'ont pas été déposés officiellement. Il souhaite toutefois que Trois-Rivières puisse bénéficier de davantage de place pour accueillir des congrès.

Avec la collaboration de Gabriel Delisle

Partager

À lire aussi

  • Jean-Marc Beaudoin | <em>Le Top 5 du tourisme d'affaires?</em>

    La Griffe à Beaudoin

    Le Top 5 du tourisme d'affaires?

    Trois-Rivières parviendra-t-elle à se hisser dans le Top 5 des destinations québécoises qui accueilleront éventuellement le plus d'événements... »

  • Le tourisme en mode croissance

    Tourisme

    Le tourisme en mode croissance

    Quel plus beau message peut-il exister, pour un organisme de tourisme régional, que de constater que deux des plus importants établissements... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer