Services supralocaux: Shawinigan passe de la parole aux actes

Patinage libre au Centre Gervais Auto à Shawinigan.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Patinage libre au Centre Gervais Auto à Shawinigan.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) L'hiver dernier, Réjeanne avait décidé de se reprendre en main. Elle s'était inscrite à des cours de mise en forme à la piscine du Centre des arts, trois fois par semaine, entre janvier et mai.

En tant que résidente de Saint-Mathieu-du-Parc, elle savait bien qu'elle devrait absorber des frais plus élevés que son amie Rachèle, qui habite à Shawinigan. En fait, elle devait payer le double: 250 $ plutôt que 125 $. Mais elle était motivée et elle comprenait qu'en tant que résidente de l'extérieur, elle profitait d'infrastructures payées et entretenues par la ville centre.

Si Réjeanne veut reprendre ses bonnes habitudes en janvier, elle risque de subir un arrêt cardiaque lorsqu'elle prendra connaissance de la nouvelle grille tarifaire. Pour la même activité, au même rythme hebdomadaire, elle devra plutôt débourser... 1542 $.

Une hausse de 517 %, justifiée par la volonté du conseil municipal de Shawinigan d'exiger la juste part aux citoyens de l'extérieur qui bénéficient de ses activités et de ses infrastructures. Rappelons qu'une étude réalisée cette année par Raymond Chabot Grant Thornton estime à 476 000 $ la différence entre la valeur des services offerts par la Ville et la tarification imposée aux citoyens de neuf municipalités avoisinantes.

En octobre, le maire de Shawinigan, Michel Angers, a réuni les maires concernés à l'hôtel de ville pour leur partager le résultat de cette étude. L'ampleur des sommes réclamées en a toutefois braqué plusieurs. Par exemple, l'étude estime que Shawinigan est justifiée d'exiger 241 773 $ à Notre-Dame-du-Mont-Carmel ou 57 084 $ à Saint-Boniface, en rendant ses infrastructures et ses services disponibles.

M. Angers proposait de réclamer un premier tiers de la somme sollicitée en 2016, puis un deuxième en 2017, avant d'exiger le plein montant à compter de 2018. Il n'a toutefois pas reçu un accueil très enthousiaste, de sorte qu'il passe maintenant au plan B avec les municipalités qui conserveront une position rigide. Outre Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Saint-Boniface, rappelons que Saint-Étienne-des-Grès, Saint-Élie-de-Caxton, Saint-Mathieu-du-Parc, Grandes-Piles, Saint-Paulin, Hérouxville et Saint-Tite sont également sollicitées.

La semaine dernière, après la date butoir du 27 novembre imposée par Shawinigan pour obtenir une réponse, M. Angers n'a pas voulu livrer ses commentaires sur la suite des événements. La dernière édition de la programmation de loisirs et culture de la Ville pour l'hiver et le printemps 2016 parle pour lui.

Les Shawiniganais ont reçu ce document de référence au cours des derniers jours. Les gens qui veulent s'inscrire aux activités hivernales peuvent le faire jusqu'au 15 décembre.

Comme M. Angers l'avait déjà annoncé, la Ville de Shawinigan imposera directement les coûts aux citoyens vivant dans les municipalités qui auront balayé l'offre de partenariat du revers de la main. La programmation du service de loisirs et culture met noir sur blanc ce qui attend les visiteurs à l'avenir.

Exemples

Les activités aquatiques pour les 40 ans et plus connaissent des hausses de frais d'inscription stratosphériques, mais celle de la formation pour devenir sauveteur national n'est pas piquée des vers non plus. Les résidents de l'extérieur devaient prévoir 265 $ pour cinq semaines l'an dernier, le même tarif que les résidents de Shawinigan. En janvier, ils devront plutôt payer... 1028 $, près de quatre fois plus!

La formation de sauveteur national est pourtant offerte à l'école secondaire Du Rocher. Or, Renée Jobin, coordonnatrice au secrétariat général et aux communications à la commission scolaire de l'Énergie, précise que le personnel à l'oeuvre en dehors des heures de classe est payé par la Ville. Ce qui explique également pourquoi l'inscription au badminton libre, qui se déroule aux écoles secondaires du Rocher et Val-Mauricie pendant des soirs de semaine, passe de 80 $ à 363 $ pour les gens de l'extérieur de Shawinigan à compter du 1er janvier.

Même les amateurs de patinage libre, qui n'avaient rien à débourser jusqu'ici, devront mettre la main dans leurs poches. La Ville exigera une contribution de 200 $ pour les habitants des communautés environnantes qui voudront s'adonner à ce loisir au cours de la prochaine saison.

Évidemment, ces augmentations ne s'appliqueront pas si des Municipalités visées s'entendent avec Shawinigan au cours des prochains jours. Les positions officielles seront dévoilées dans le cadre de l'adoption des budgets, d'ici la fin du mois.

Lundi, M. Angers n'a pas voulu commenter l'entrée en vigueur des nouveaux tarifs, souhaitant se donner quelques jours avant d'en dire davantage.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer