Générosité, solidarité et amour au Noël du Pauvre

Martin Deschamps et Breen Leboeuf... (Olivier Croteau)

Agrandir

Martin Deschamps et Breen Leboeuf

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Patrick Norman savait-il en ouvrant le volet artistique du Noël du Pauvre, accompagné par un choeur d'élèves de l'école Val-Marie, qu'il résumait avec une totale justesse l'essentiel d'un événement qui a mobilisé toute la région vendredi soir? En chantant Quand on est en amour, il a rappelé à tous que derrière la solidarité et la générosité qui marquent ce téléthon annuel, c'est avant tout une grande soirée d'amour.

Pour animer la première portion de la soirée,... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Pour animer la première portion de la soirée, le public a pu apprécier le professionnalisme de Frédéric Laflamme, à gauche, qui a fait équipe avec un Trifluvien d'origine, figure de proue de l'information sur ICI RDI, Marc-André Masson, qui retrouvait, après plusieurs années d'absence, un événement qui lui tient à coeur.

Olivier Croteau

Véritable tradition annuelle, les coureurs du Club Milpat... (Olivier Croteau) - image 1.1

Agrandir

Véritable tradition annuelle, les coureurs du Club Milpat ont mis sur pied leur marathon du Noël du Pauvre et amassé un impressionnant montant de quelque 11 000 $ dont la remise s'est faite sur la scène de la salle Thompson.

Olivier Croteau

Cet amour s'est traduit par une générosité impressionnante encore cette année puisqu'à 23 h, on avait amassé la somme de 480 540 $. Cet argent sera redistribué à quelque 4650 familles réparties sur l'ensemble d'un immense territoire allant de Victoriaville jusqu'au nord de Grandes-Piles et de Berthier à Cap-Santé.

Pareils résultats seraient inimaginables sans un immense travail dont témoignait notamment la salle Thompson vendredi soir alors que chaque coin de la bâtisse grouillait de bénévoles s'affairant à assurer l'une ou l'autre des nombreuses fonctions qui garantissent la bonne marche de ce très gros défi annuel. Tout cela dans une fébrilité et une bonne humeur réjouissantes.

Une fois de plus vendredi soir, une foule... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

Une fois de plus vendredi soir, une foule nombreuse occupait les sièges de la salle Thompson dont l'accès était gratuit, pour assister aux prestations des nombreux artistes ayant accepté de participer à la 57e édition du Noël du Pauvre.

Olivier Croteau

Les alentours de la scène fourmillaient de techniciens et d'artistes attendant leur tour de présenter leur numéro. Ils offraient, du même coup, non seulement un témoignage de leur générosité mais aussi de l'ampleur du téléthon trifluvien puisque bon nombre de participants n'avaient aucun lien particulier avec la région. Seulement, ils se sentaient Mauriciens de coeur et de solidarité pour un soir dans l'année. Les Michel Rivard, Pierre Flynn, Patsy Gallant, Martin Deschamps, Maxime Landry, Marco Calliari, Gino Quillico, Rosa et plusieurs dizaines d'autres n'ont pas hésité à accepter l'invitation de la directrice artistique de l'événement Martine Girard. «Si on compte les membres des différentes chorales, c'est plus de 300 artistes qui se produisent au cours du téléthon. Les gens de la région connaissent évidemment le Noël du Pauvre et acceptent avec empressement mais on n'a pas besoin de convaincre bien longtemps les artistes d'ailleurs pour qu'ils viennent. Dès qu'ils prennent connaissance de la cause, ils disent oui. Plusieurs reviennent d'année en année parce que la cause leur tient à coeur mais aussi parce qu'ils sont bien accueillis. Ils savent qu'on a une équipe technique exceptionnelle et des musiciens extraordinaires qui réalisent un spectacle hors du commun. En plus, le public est tellement enthousiaste dans la salle et ça, les artistes l'apprécient énormément.»

Le Noël du Pauvre évolue avec son temps et la production de cette année comptait sur un important support numérique, sur les réseaux sociaux notamment. De quoi réjouir la productrice Nancy Sabourin, chef des services français Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec. «C'est vraiment émouvant cette année, on a beaucoup de nouveautés. La diffusion sur le web est impeccable, on est sur les réseaux sociaux grâce à une brigade numérique, on a un nouveau plateau à l'école des Pionniers d'où viendront des témoignages. On est très fier de tout ça. C'est un privilège pour Radio-Canada de travailler avec une organisation tout simplement extraordinaire. C'est un show de télé mais c'est surtout un moment d'arrêt régional où on pense à l'autre.»

Le président du Noël du Pauvre Christian Bélisle était au centre de l'action vendredi soir mais ce n'était qu'une soirée parmi de nombreuses autres depuis des mois. «On est au travail depuis le mois de septembre. Ce que j'aime surtout, c'est que c'est concret, le Noël du Pauvre. On amasse de l'argent qui est distribué à des gens du secteur d'où on vient. J'aime participer aux activités qui précèdent le téléthon pour rencontrer les bénévoles et partout, on constate le plaisir que les gens ont à le faire: on ne s'appauvrit pas à donner.»

«Ça fait une vingtaine d'années que je suis impliqué et je constate que c'est toujours aussi pertinent et nécessaire. La pauvreté, c'est aussi la solitude, l'isolement, la maladie, la différence. Ce qui est malheureux, c'est qu'avec tous les moyens technologiques et scientifiques qu'on possède, on n'a jamais été en mesure de régler ces problèmes-là. Alors, c'est l'occasion de revivre des élans de générosité comme on en connaissait il y a cinquante ans. Disons que c'est le beau côté de la chose.»

Présidente du conseil régional Mauricie chez Desjardins, Carole Chevalier, présidente d'honneur, savourait la fébrilité constaté sur les différents plateaux. «Ça fait carrément partie de la mission chez Desjardins: l'entraide et être collé à la réalité du milieu. C'est pourquoi nous sommes partenaires depuis la toute première édition du Noël du Pauvre. Comme je suis aussi directrice du Centre d'action bénévole du Rivage, je travaille avec des aînés qui vivent l'exclusion, la solitude et des besoins criants. C'est un véritable baume qu'on va offrir à ces gens-là pour la période de Noël.»

Il convient de noter que tous les fonds amassés seront redistribués aux destinataires avant Noël. Bien que le téléthon soit terminé, on peut encore faire un don par l'intermédiaire du site Internet www.lenoeldupauvre.com ou par chèque au Noël du Pauvre, C.P. 141, Trois-Rivières, G9A 5E3.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer