Expérience pilote sur la rue Sainte-Marguerite à Trois-Rivières

L'appareil est en fonction depuis vendredi matin, rue... (Sylvain Mayer)

Agrandir

L'appareil est en fonction depuis vendredi matin, rue Sainte-Marguerite.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les automobilistes qui on pu circuler sur la rue Sainte-Marguerite, depuis vendredi matin ont eu la surprise de voir leur vitesse s'afficher sur un tout nouvel appareil lumineux. Ceux qui circulaient à 50 km et moins ont eu droit à un chiffre de couleur verte et à une mention de félicitation. Entre 50 et 55 km à l'heure, l'appareil indique plutôt la vitesse en rouge et à plus de 55 km, la vitesse clignote et l'automobiliste se fera dire «ralentissez» par le panneau.

Ce tout nouvel appareil, un afficheur de vitesse de la compagnie Kalitec de Montréal, passera l'hiver au même endroit. La Ville n'en a pas installé d'autres ailleurs. Il servira à sensibiliser les conducteurs au respect de la limite de vitesse, mais son objectif primaire sera de cumuler des données sur les habitudes de vitesse des conducteurs, explique Yvan Toutant du service des communications de la Ville.

«Ce n'est pas un photo-radar», précise-t-il et personne ne recevra de billet s'il dépasse la vitesse permise... sauf évidemment si un policier venait à s'apercevoir, sur le fait, qu'un conducteur ne respecte pas le règlement. L'idée, dit-il, n'est pas de faire de la répression, mais plutôt de la sensibilisation.

Contrairement aux remorques mobiles du service de la Sécurité publiques, cet appareil permet d'enregistrer et de cumuler les vitesses captées pour chaque véhicule qui passera devant lui. Au bout du compte, cette compilation de donnés permettra de savoir si l'appareil peut avoir un effet dissuasif sur la vitesse.

Acheté par la Ville à la demande de son comité de circulation au coût de 3500 $, l'appareil est alimenté grâce à des capteurs solaires.

Après analyse des données cumulées et de ses effets sur la circulation, il n'est pas exclu que la Ville fasse l'acquisition d'appareils identiques supplémentaires ou déplace celui-ci dans des zones à problèmes, indique M. Toutant.

Ce dernier estime que l'appareil pourrait être fort utile à la rentrée scolaire, notamment, alors qu'il est encore plus important de respecter la limite de vitesse dans les zones de 30 km à l'heure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer