Noël des Nôtres: un baume sur le temps des Fêtes

Un florilège d'artistes, certains en herbe, sont montés... (photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Un florilège d'artistes, certains en herbe, sont montés sur la scène de l'auditorium de l'école secondaire Du Rocher de Shawinigan, vendredi, dans le cadre de la 47e édition du Noël des Nôtres.

photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Pour une 47e année consécutive, la générosité des Shawiniganais a été sollicitée dans le cadre du téléthon du Noël des Nôtres, qui s'est soldé par la rondelette somme de 87 000 $. Si l'organisateur de cette édition se dit très satisfait de la solidarité régionale, à l'heure des compressions budgétaires gouvernementales et alors que le Vendredi noir battait son plein dans les temples de la consommation, Gaétan Proulx rappelle que les familles démunies n'ont pas seulement faim à Noël, mais tout au long de l'année.

Le coordonnateur du 47e téléthon du Noël des... (Photo: Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Le coordonnateur du 47e téléthon du Noël des Nôtres, Gaétan Proulx, s'est dit très satisfait des 87 000$ amassés.

Photo: Sylvain Mayer

«C'est extraordinaire, d'autant plus dans le contexte actuel, avec les récoltes de Moisson Mauricie, de la Guignolée la semaine prochaine, du Noël du pauvre, dans un contexte économique qui n'est pas facile, j'en perds mes mots. C'est extraordinaire. Ce n'est pas juste des sous, c'est de l'argent papier qui est rentré», image M. Proulx. «J'ai juste des bons mots à dire à toute la population qui a été au rendez-vous. Ça vient me chercher», note-t-il, visiblement ému.

Près de 500 bénévoles ont travaillé d'arrache-pied, vendredi, dans tous les secteurs de la ville de Shawinigan pour solliciter la bonté de coeur des citoyens et les assurer que leurs dons pouvaient faire une différence auprès de centaines de familles résidant à Grand-Mère, Saint-Georges-de-Champlain, Lac-à-la-Tortue, Saint-Jean-des-Piles et Grandes-Piles. Seulement à Grand-Mère, ajoute M. Proulx, ce sont près de 270 familles, avec femme et enfants, qui doivent avoir recours aux banques alimentaires pour mettre un peu de pain sur la table. À Lac-à-la-Tortue, on en compte 150, un nombre qui ne cesse d'augmenter d'année en année.

«L'épicerie, on la fait toutes les semaines, on ne la fait pas juste à Noël. On a un blitz à Noël, parce que dans nos traditions, Noël c'est festif, les tables sont bien garnies, mais après Noël, la vie continue, la bedaine crie encore», ajoute le coordonnateur, qui mentionne du même souffle que les citoyens peuvent toujours offrir des dons en argent en communiquant directement avec les responsables de leur paroisse respective.

«Je suis un ancien enseignant, alors j'ai vécu avec des enfants qui arrivaient à l'école et qui avaient faim, qui n'avaient pas beaucoup de vêtements d'hiver. C'est une réalité qu'on voit quand on travaille sur le terrain. C'est pour ça qu'on donne notre coeur et qu'on donne notre temps. Je n'en reviens pas encore qu'autant de gens soient au rendez-vous pour aider leurs voisins.»

L'enveloppe amassée vendredi à l'auditorium de l'école secondaire Du Rocher sera ventilée dans les paroisses de Shawinigan en fonction des besoins. Ces dernières concocteront des paniers de denrées alimentaires, voire remettront des bons de réduction aux familles inscrites.

Dans la même veine, notons que le 57e téléthon du Noël du pauvre aura lieu cette année le 4 décembre de 17 h à minuit à la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer