Favoriser l'agriculture durable

Murielle Bournival, du Centre d'expertise et de transfert... (François Gervais)

Agrandir

Murielle Bournival, du Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique de proximité, Michel Tessier, responsable des dossiers environnementaux à l'UPA Mauricie, et Martin Marcouiller, président de la Table de concertation en agroenvironnement de la Mauricie, ont présenté le concept de réseau de fermes témoins de la TCRAM.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Table de concertation en agroenvironnement de la Mauricie (TCRAM) a comme préoccupation la mise en valeur des initiatives et de l'expertise de fermes qui se démarquent en matière d'agroenvironnement. C'est dans cette optique qu'elle a créé un réseau de fermes témoins ayant comme but de communiquer les bienfaits de cette agriculture sur l'environnement, pour inspirer d'autres producteurs.

Concrètement, les agriculteurs qui gèrent ces entreprises témoins donneront accès à leur expertise aux autres producteurs, aux intervenants et aux experts du monde agricole. «Leur contribution est variable: ce peut être par des conférences, du soutien téléphonique ou des visites de leurs installations», énumère Murielle Bournival, du Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique de proximité.

L'objectif est de faire découvrir et comprendre les enjeux d'une agriculture soucieuse de son environnement, tout en encourageant les pratiques tournées vers la production agricole durable. On veut favoriser la transmission de savoir-faire et de connaissances entre agriculteurs dans une démarche d'initiation ou de perfectionnement.

Inspiré d'un réseau de fermes témoins biologiques du Midi-Pyrénées en France, le réseau mauricien s'intéressera non seulement à l'agriculture biologique, mais aussi à des initiatives comme le reboisement, ou encore à des projets en efficacité énergétique.

La TCRAM offre une vitrine aux fermes participantes via un site internet et une carte de géolocalisation. Le président de la Table, Martin Marcouiller, soutient que le réseau peut par ailleurs intéresser les groupes scolaires en général, les élèves et enseignants d'établissements qui offrent une formation agricole et même le grand public lors d'activités de portes ouvertes.

À ce jour, 14 producteurs font partie du réseau, et on vise un nombre de 25 membres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer