Moisson Mauricie-Centre-du-Québec amorce sa grande collecte des fêtes

De gauche à droite: Stéphane Beaulac, porte-parole de... (François Gervais)

Agrandir

De gauche à droite: Stéphane Beaulac, porte-parole de Moisson MCQ, Serge Lavoie, directeur de la succursale Super C de la rue Saint-Maurice et Jean-Guy Doucet, président du conseil d'administration de Moisson MCQ.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Chaque mois, 18 794 citoyens de la Mauricie et du Centre-du-Québec, dont 5920 enfants, doivent recourir à la banque alimentaire de Moisson pour se nourrir.

La situation ne s'améliore pas. «D'année en année, de plus en plus de gens et de familles de chez nous ont besoin de notre aide», indique le président du conseil d'administration, Jean-Guy Doucet.

L'an dernier, pas moins de 1400 personnes s'étaient ajoutées au nombre habituel de gens sur la liste des personnes à aider mensuellement. Cette année, un nouveau record est battu avec une augmentation de 2671 personnes de plus à aider.

Cette situation provient notamment de la hausse inquiétante du prix des aliments. À cela s'ajoutent les autres causes habituelles qui forcent les gens à recourir à l'aide alimentaire, notamment les pertes d'emplois.

Mercredi, Moisson MCQ a donc lancé sa traditionnelle collecte des fêtes qui se poursuivra jusqu'au 29 novembre dans la plupart des commerces d'alimentation de la région.

Cette année, Moisson propose aux gens de donner l'équivalent d'un repas, selon leurs moyens.

L'organisme espère ainsi atteindre son objectif de 7000 kilos de denrées non périssables et de 38 000 $ en dons qui permettront d'acheter divers produits frais, notamment de la viande.

L'arrivée du temps des Fêtes est donc une belle occasion de faire preuve de solidarité en contribuant aux efforts déployés par Moisson MCQ.

Des bénévoles sont donc présents, ces jours-ci, dans de nombreux commerces d'alimentation pour recueillir les dons.

Ils accepteront volontiers, pour la banque alimentaire, tout type de denrées non périssables comme les pâtes, les céréales et les conserves (légumes, viande, poisson, fruits ou soupe). Évidemment, les produits pour les bébés sont toujours appréciés, qu'il s'agisse de nourriture, de couches ou autres produits d'hygiène.

Les commerces et organismes où l'on peut déposer ses dons sont les Maxi, Super C, IGA, Métro et Provigo de la région. S'ajoutent l'Intermarché de Saint-Narcisse, le Marché Bonichoix de Saint-Stanislas, le Marché Masson et Fils de Saint-Maurice, le Wal-Mart de Shawinigan, le CAB du secteur Grand-Mère ainsi que le Marché Bonichoix et le Ludolettre de Saint-Léonard.

Dans son plus récent rapport annuel, Moisson MCQ indique qu'en 2014, 5,7 % des ménages aidés vivaient d'un revenu d'emploi, 5,8 % retiraient de l'assurance-emploi, 1,5 % vivaient d'une pension d'invalidité, 5,1 % recevaient une pension de vieillesse, 3,2 % bénéficiaient de prêts étudiants et 1,3 % n'avaient aucun revenu. Le nombre de personnes aidées vivant de l'assurance-emploi avait alors grimpé de 1,9 % et celui des personnes aidées recevant de l'aide sociale était de 1,4 % plus élevé.

L'an dernier, la grande collecte des fêtes avait permis de recueillir 10 838 kilos de denrées et 48 682 $.

La responsable de la collecte, Geneviève Marchand, indique que les objectifs de 2014 étaient similaires à ceux de cette année, mais que les gens avaient été beaucoup plus généreux que prévu, au plus grand bonheur des organisateurs.

Les objectifs visés «sont donc réalistes», dit-elle, mais il est évident que tout dépassement, dans les circonstances, sera des plus appréciés.

Notons que 70 organismes de la région sont membres de Moisson MCQ et contribuent à soutenir ses efforts pour assurer que les personnes les plus démunies puissent avoir accès à de la nourriture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer